• Accueil
  • Economie
  • Echanges commerciaux USA-Afrique: Les experts africains font des propositions

Echanges commerciaux USA-Afrique: Les experts africains font des propositions

lundi, 09 juillet 2018 20:26
Les experts réfléchissent sur les mécanismes d’optimisation de l’Agoa. Les experts réfléchissent sur les mécanismes d’optimisation de l’Agoa. Crédits: EMELINE PEHE AMANGOUA

La première journée du forum économique de l’African growth and opportunity act (Agoa) a été marquée par la réunion consultative des experts africains.

«Forger de nouvelles stratégies pour le commerce et l’investissement entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Afrique », tel est le thème de la 17e édition  du forum de la Loi sur la croissance et les opportunités économiques en Afrique (en anglais Agoa) qui a ouvert ses portes, hier, par la réunion consultative des experts africains au Preston Auditoruim World Bank group sis à Washington Dc.

Ce sont plus de 200 participants, ambassadeurs, opérateurs économiques, experts africains issus des 39 pays d’Afrique subsaharienne éligibles qui ont pris part à cette rencontre de haut niveau qui vise à faire le bilan à mi-parcours de la mise en œuvre de l’Agoa. A l’ouverture des travaux, Albert Zeufack, économiste de la région Afrique de la Banque mondiale, a indiqué que les performances en matière d’exportation des pays africains sous l’Agoa ont globalement évolué au cours de ces cinq dernières années.

Toutefois, on note que les exportations de l’Afrique vers le monde sont peu diversifiées et restent dominées par les produits de base, essentiellement les hydrocarbures. Il en veut pour preuve les combustibles qui représentent 55% des exportations sur la période de 2010 à 2016 et les produits manufacturés, seulement 18%.

En outre, l’expert de la Banque mondiale a ajouté que la part de l’Afrique dans le commerce mondial est d’environ 3%, d’où la nécessité de trouver les voies et moyens pour accroître la production et surtout booster les exportations africaines. En réponse, Arikana Chihhombori Quao, représentante permanente  de l’Union africaine, a estimé qu’il est important de mettre en place des stratégies efficaces pour inclure de manière durable et profitable les Pme africaines dans les circuits de production et de commercialisation à l’international.

Aussi a-t-elle profité de cette tribune pour encourager les Etats africains à renforcer les capacités de production  et commerciales de leurs Pme, afin de les intégrer dans les chaînes de valeur régionales pour que l’Agoa ait un impact sur un grand nombre d’Africains. Se félicitant de la tenue du forum, Frederic Edem Hegbe, ambassadeur du Togo, a, pour sa part, exhorté les participants à reformuler des recommandations pertinentes afin de lever les obstacles majeurs à une pleine utilisation de l’Agoa.

Plusieurs thématiques seront abordées au cours de ce forum qui prend fin le 12 juillet. Notamment les relations commerciales entre les Etats-Unis et l’Afrique subsaharienne ; le rôle de l’intégration régionale dans le développement des chaînes d’approvisionnement régionales et l’expansion des marchés régionaux.

Une  réunion consultative des ministres africains du Commerce se tiendra, aujourd’hui, à Washington, au cours de laquelle des recommandations seront prises pour maximiser les bénéfices de l’Agoa 2 qui a été prolongé jusqu’en 2025.

EMELINE PEHE AMANGOUA

Envoyée spéciale à Washington DC

Read 231 times Last modified on lundi, 09 juillet 2018 23:22