Imprimer cette page

Douanes: Le site scanner de Ouangolodougou inauguré

vendredi, 10 août 2018 10:03
La coupure du ruban lançant l'opérationnalisation du dispositif du scannage du poste frontalier de Ouangolodougou. La coupure du ruban lançant l'opérationnalisation du dispositif du scannage du poste frontalier de Ouangolodougou. Crédits: DR

Le dispositif a enregistré sa première opération en présence du secrétaire d'État Moussa Sanogo.

Le secrétaire d'État auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l'État, Moussa Sanogo, a procédé, le jeudi 9 août, au lancement officiel des opérations de scannage des camions de marchandises à Ouangolodougou, dans le nord du pays. Ce dispositif est le deuxième après celui de Noé qu’il avait inauguré en février dernier. C’est un don du gouvernement chinois dans le cadre de sa politique de soutien à la facilitation du commerce en Afrique annoncée en 2015 par le Président Xi Jiping à Johannesburg.

L’infrastructure, située sur un site de 8 200 m2, est globalement composée d'un scanner mobile de type MT1213LT de la compagnie chinoise Nuctech, de quatre conteneurs (trois à usage de bureau et un de toilettes). Désormais, les agents des douanes pourront contrôler les cargaisons en 5 mn, parce que grâce aux rayons X, le camion scanné reste immobile pendant que le système de scannage se déplace à proximité. L'opération nécessite deux personnes: une première pour la conduite du véhicule à scanneur, et une autre pour le traitement des images captées. La machine émet une énergie de 4 millions d'électronvolts (MeV) pour visionner à travers 280 mm d'acier.

Le véhicule à scanneur long de 18 m avec une largeur de 2,6 m et une hauteur de 4,6 m peut contrôler 25 camions / heure (soit 600 véhicules en 24 heures) sur un espace de 400 m sur 28 m grâce à une puissance électrique (courant secteur) de 380 volts suppléé si nécessaire par un groupe électrogène d'une puissance de 40 Kva. Situant les enjeux de ce deuxième scanner offert par la Chine en renforcement des deux autres acquis par la Côte d'Ivoire - et installés aux Ports autonomes d'Abidjan et de San Pedro - Moussa Sanogo a indiqué que cela participe au renforcement du climat des affaires nécessaire à la pérennisation des performances économiques pour un pays qui aspire à l'émergence.

Aussi, a-t-il invité les opérateurs économiques et les populations de Ouangolodougou à une collaboration étroite avec les services des douanes pour une bonne exploitation de l'outil dont «le gouvernement attend beaucoup ». L'objectif étant d'aider à la lutte contre le trafic illicite des marchandises et des armes notamment, selon le secrétaire d'État. Surtout qu'il s'agira d'aller au-delà des 13 000 camions et des 600.000 tonnes de marchandises qui transitent par Ouangolodougou chaque année, selon Da Pierre-Alphonse, directeur général des Douanes ivoiriennes.

Ce dispositif devrait booster les performances des douaniers de Ouangolodougou, qui ont réalisé en sept mois 74 % de l'objectif de quatre milliards de FCfa qui leur a été assigné pour 2018.

Au dire du patron des douaniers, cette infrastructure est plus adaptée à la mission de ses hommes qui dépasse désormais la seule collecte des taxes, pour s'étendre à la facilitation du commerce.

Pour sa part, Sun Liang, conseiller économique de l'ambassade de Chine, représentant le chef de la mission diplomatique chinoise en Côte  d'Ivoire, a réitéré l'engagement de son pays aux côtés du gouvernement ivoirien. Le diplomate chinois a profité de l'occasion pour saluer la franche collaboration entre les deux pays qui fêteront cette année le 35e anniversaire de leurs relations politiques, économiques et culturelles.

Quant à Moussa Tounkara, maire de Ouangolodougou, il a souhaité un appui budgétaire pour combler le déficit de ressources financières causé par la mise à disposition du site pour le scannage, en plus des 3000 autres m2 réservés au stationnement des camions. Selon l'élu, ces espaces avaient préalablement été choisis pour la construction de toilettes publiques par un opérateur privé.

ABOUBAKAR BAMBA

Lu 332 fois Dernière modification le vendredi, 10 août 2018 10:28