Divo : Les guichets automatiques des banques régulièrement en panne les fins du mois

vendredi, 30 mai 2014 15:54

En effet, les fins de mois constituent la période où ces guichets choisissent pour tomber en panne causant  ainsi d'énormes désagréments aux clients  de ces banques.

Divo : Les guichets automatiques des banques régulièrement en panne les fins du mois

Les opérateurs économiques, les populations et en particulier les fonctionnaires de Divo  continuent de vivre depuis un certain temps un véritable calvaire avec les défaillances des guichets de trois banques commerciales de la place.

En effet, les fins de mois constituent la période où ces guichets choisissent pour tomber en panne causant  ainsi d'énormes désagréments aux clients  de ces banques. Kouadio Jean, instituteur dans un village  témoigne:  «  Je ne comprends pas pourquoi c'est à la fin de chaque mois que le guichet automatique de ma banque ne fonctionne pas. On raconte souvent que c'est par manque 'de provision du guichet. Et pourtant ceux qui vont à l'intérieur sont servis. Donc, il y a problème Mais pourquoi après les fins de mois le guichet fonctionne correctement. Qu'ils nous disent qu'il n'y a pas d'argent » fait-il remarquer tout énervé.

Une dame, bébé au dos assise sur les escaliers d'une banque lasse d'attendre la mise en service du guichet automatique de sa banque déclare: «Depuis 7h je suis arrivée J'attends toujours. Il est 17h30 actuellement. On nous laisse attendre qu'il n’y a pas de réseau. Je ne comprends pas pourquoi, c'est toujours les fins de mois qu'on rencontre ce problème ».

Quant à Dago Jonas, enseignant, il raconte: « Ce qui me fait mal, souvent lorsque tu entres à l'intérieur du  guichet de ma banque, quand tu consultes il te donne ton solde quelque fois. Mais, lorsque tu veux retirer l'argent, rien ne sort. Tu es obligé d'attendre au dehors dans l'espoir d'être servi. J'ai été une fois obligé de passer la nuit à Divo malgré moi par manque d'argent au guichet automatique. Et au moment où  ma famille m'attend pour leur apporter quelque chose » dit-il avec une grande déception.

De leur côté, les banquiers racontent que ce n'est pas de leur faute. Et que le problème de manque de réseau est souvent réel.

Soumaïla Bakayoko

Correspondant régional