• Accueil
  • Economie
  • Développement énergétique : La CIE initie "Africa digital revolution"

Développement énergétique : La CIE initie "Africa digital revolution"

mardi, 24 juillet 2018 14:24
Développement énergétique : La CIE initie "Africa digital revolution" Crédits: DR

Pour cette première édition quatre grandes écoles seront en scène durant cinq jours. Il s’agit l’Ecole nationale de statistique et d’économie appliquée (Ensea), l’Ecole supérieure africaine des Tic (Esatic), le Centre de métier de l’électricité de Bingerville (Cme), l’Institut national polytechnique Félix Houphouët Boigny (Inphb). 80 étudiants issus de ces établissements  concourront .

Développement énergétique : La CIE initie "Africa digital revolution"

L’intelligence artificielle ; Trafic management ; Blockchain. Ce sont les trois thématiques retenues pour la première édition "d’Africa digital revolution", une initiative qui permet de mettre en compétition des étudiants et start-up pouvant développer des solutions technologiques pour répondre aux besoins des populations.

La cérémonie de lancement de cette première  édition  a eu lieu ce mardi 24 juillet au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire de Cocody, en présence du ministre de l’Economie numérique et de la Poste, Claude Isaac Dé, de plusieurs directeurs généraux d’institutions, des partenaires techniques et du directeur général de la Compagnie ivoirienne d’électricité (Cie), Dominique Kakou. Ce dernier a indiqué que ce Hackaton confirme la volonté de pousser les limites de la compagnie afin d’assurer un cadre de vie agréable aux populations.

« A travers sa mission de commercialisation, la Cie assure ses services auprès de deux millions de clients. Vu les attentes des clients qui évoluent, nous devons faire preuve d’anticipation et d’innovation. Raison pour laquelle nous nous penchons vers les technologies de l’information et de la communication pour développer des solutions de pointe et répondre de façon concrète aux besoins des clients… En plus des initiatives déjà prises, il nous fallait aller plus loin, c’est pourquoi nous organisons ce hackaton afin que les jeunes puissent développer des solutions technologiques  », a déclaré le directeur général de la Cie. Qui a exprimé sa fierté  de voir germer des talents qui vont porter la révolution digitale de demain. D’où le thème de cette première édition : « Développement de solutions innovantes au service des communautés ».

Pour cette première édition quatre grandes écoles seront en scène durant cinq jours. Il s’agit l’Ecole nationale de statistique et d’économie appliquée (Ensea), l’Ecole supérieure africaine des Tic (Esatic), le Centre de métier de l’électricité de Bingerville (Cme), l’Institut national polytechnique Félix Houphouët Boigny (Inphb). 80 étudiants issus de ces établissements  concourront . Dans la pratique, chaque équipe sera constituée d’au moins un des étudiants de chaque école pour une question de complémentarité. 11 millions Fcfa et cinq prix sont annoncés, notamment trois prix pour les différentes thématiques un prix pour start-up et un prix spécial pour la meilleure  équipe dénommé « Innov’hackaton 2018 ».

A l’endroit des challengers, le ministre de l’Economie numérique et de la Poste, Claude Isaac Dé a conseillé : « Chers jeunes concepteurs, qui peut mieux que vous célébrer les technologies ? Vous êtes les vrais acteurs de ce secteur industriel… formez-vous, osez et innovez... Vous avez pris le pari d’apporter des solutions pour le développement de notre société ». Le ministre a salué « la politique ambitieuse de la Cie » traduite par l’organisation de cette compétition.

Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Read 339 times Last modified on mardi, 24 juillet 2018 14:44