• Accueil
  • Economie
  • Développement durable: Les communes du district d’Abidjan s’approprient l’agenda 21

Développement durable: Les communes du district d’Abidjan s’approprient l’agenda 21

vendredi, 27 septembre 2019 10:22
Développement durable: Les communes du district d’Abidjan s’approprient l’agenda 21 Crédits: DR

À l’initiative du ministère de l’Environnement et du Développement durable, un atelier de présentation du guide de l’Agenda 21 aux responsables des communes du district d’Abidjan s’est tenu le 18 septembre à l’hôtel du district au Plateau.

À l’ouverture des travaux, Guillaume Zabi, conseiller technique représentant le ministre de l’Environnement et du Développement durable, le Pr Joseph Séka Séka, a situé les attentes du séminaire. « Il revient à chaque pays de mettre à la disposition de toutes les collectivités territoriales un outil pour que celles-ci établissent un plan de développement durable au niveau local dans le cadre de l’Agenda 21.

L’atelier permettra aux participants de savoir lire le guide, le comprendre et le mettre en œuvre pour mieux amorcer la voie de l’émergence prônée par le Chef de l’État », a-t-il expliqué.

À l’en croire, il s’agit de sensibiliser les participants à l’importance d’inclure les questions de développement durable dans la gouvernance de leurs territoires respectifs, d’où leur intérêt à s’approprier le guide. « L’essentiel est de pouvoir, transmettre l’information à la population en commençant par les collectivités locales qui sont nos premiers interlocuteurs pour la mise en œuvre de l’Agenda 21, c’est pour cela que cet atelier leur a été dédié au niveau du district d’Abidjan », a indiqué Guillaume Zabi.

Pour rappel, le processus d’élaboration de l’agenda 21 a démarré avec la mise en place d’un plan d’action national environnemental. Ce plan a été adopté en 1995 pour les 15 années suivantes (1996-2010) avec pour objectif de doter le gouvernement d’un instrument efficace pour la gestion des ressources naturelles et la préservation de l’environnement.

ÉMELINE P. AMANGOUA