Daniel Kablan Duncan: "Il n’y a pas de pays sans inflation"

mardi, 01 octobre 2013 17:53

[01-10-2013. 20h00] Selon le Premier ministre, l’inflation n’est pas propre à la Côte d’Ivoire ou à quelques pays que ce soit,elle concerne tous les pays. « Ce qui est important, c’est de rendre cette inflation acceptable, c’est-à-dire qu’elle soit modérée », a-t-il fait savoir.

Daniel Kablan Duncan: "Il n’y a pas de pays sans inflation"

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a souligné, ce  mardi 1er octobre, que l’inflation concerne tous les pays du monde. Cette déclaration a été faite au cours d’une rencontre avec une mission du Fonds monétaire international (Fmi) à Abidjan-Plateau. Cette mission du Fmi est à Abidjan depuis le 17 septembre pour discuter sur la quatrième revue du programme appuyé par la facilité élargie de crédit (Fec) approuvé par le Conseil d’administration dudit fonds le 14 novembre 2011.

Selon le Premier ministre, l’inflation n’est pas propre à la Côte d’Ivoire ou à quelques pays que ce soit,  elle concerne tous les pays. « Ce qui est important, c’est de rendre cette inflation acceptable, c’est-à-dire qu’elle soit modérée », a-t-il fait savoir.

Pour le Chef du gouvernement, l’une des solutions pour freiner en partie ce phénomène est l’augmentation de l’exportation et la modernisation des circuits de distribution.

Le chef de la délégation du Fmi, Michel Lazare, a reconnu les progrès faits par le gouvernement. « Les perspectives macro-économiques pour l’ensemble de l’année 2013-2014 sont favorables avec un taux de croissance qui devrait dépasser 8,5% en 2013 », a-t-il indiqué.

Les secteurs concernés par cette croissance future, selon Lazare Michel, sont l’agriculture, les mines, les bâtiments publics, le secteur tertiaire.

Avant leur rencontre avec Kablan Duncan, la mission du Fmi a été reçue par le Président de la République Alassane Ouattara.

Avant son départ, elle a encouragé le gouvernement à poursuivre les efforts dans la relance. Ce qui pourrait aboutir à un décaissement de 74 millions de dollars en faveur de la Côte d’Ivoire.

Il faut noter que les discussions concernant la quatrième revue du programme appuyé par la facilité élargie de crédit (Fec) approuvé par le Conseil d’administration du fonds table sur un montant de 616 millions de dollars.


Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.