• Accueil
  • Economie
  • Dédouanement : Les commerçants ne se bousculent pas encore au poste de Niablé

Dédouanement : Les commerçants ne se bousculent pas encore au poste de Niablé

mardi, 03 juin 2014 16:34

Le 2 juin dernier aux environs de 12h lorsque nous nous sommes rendus sur place, les hommes en tenue étaient tous à leur poste. Toutefois, aucun mouvement notable n’était visible sur les lieux.

Dédouanement : Les commerçants ne se bousculent pas encore au poste deNiablé

Dans la mise en œuvre de l’accord trouvé entre le gouvernement et les commerçants relativement au dédouanement des marchandises aux frontières terrestres, les agents des douanes du poste frontalier de Niablé (28 km au sud-Est d’Abengourou) ont pris des dispositions pour exécuter les décisions prises.

Le 2 juin dernier aux environs de 12h lorsque nous nous sommes rendus sur place, les hommes en tenue étaient tous à leur poste. Toutefois, aucun mouvement notable n’était visible sur les lieux. Pour tout dire, les commerçants ne se bousculent pas encore à cette frontière terrestre distante de seulement 2 km du Ghana voisin.

Le chef de bureau adjoint et le chef de brigade que nous avons approchés pour être situé sur les raisons de cette reprise timide, ont expliqué la situation par le déficit d’information et de sensibilisation au sein de nombreux opérateurs économiques. « Dès le 29 mai nous avons eu des échanges ici à Niablé avec certains commerçants qui sont venus nous rencontrer pour mieux s’informer. Il y a peut-être encore un peu de méfiance puisque la mesure d’interdiction vient à peine d’être levée. Nous pensons que la situation va évoluer au fils des prochains jours avec le relais de l’information. En ce qui nous concerne, nous nous tenons à leur disposition pour exécuter les décisions du gouvernement » a indiqué le chef de bureau adjoint qui s’est juste contenté de nous indiquer sa fonction.

Depuis le vendredi 30 mai dernier, la fédération nationale des commerçants de Côte d’Ivoire (Fenacci) a dépêché sur les différents postes frontaliers retenus pour cette opération, des émissaires pour suivre l’évolution de la nouvelle décision. Doukoué Mamadou l’un des représentants de ladite fédération à Niablé qui s’est ouvert à nous, a traduit le soulagement des commerçants après la levée d’interdiction « Ici à Niablé, nos collègues ont accueilli cette levée d’interdiction avec joie.

C’est une décision qui arrange tout le monde et qui va permettre aux commerçants et même aux agents de douanes d’être plus actifs » a-t-il soutenu. Relativement au peu d’engouement constaté sur cette frontière, il s’est voulu rassurant « La décision a été prise il n’y a pas longtemps et actuellement les camions sont encore en route. Dans quelques jours vous constaterez une évolution de la situation » a-t-il argué. De nos investigations, il ressort toutefois que de nombreux commerçants préfèrent plutôt transiter par le poste frontalier de Takikro (35 km à l’Est d’Agnibilékrou) où les installations techniques relatives au signal du GPS facilitent mieux leurs transactions.

 

Zéphirin Nango

Correspondant régional