Print this page

COP 25: L’évènement se tiendra du 2 au 13 décembre, à Santiago

vendredi, 02 août 2019 19:31
Pr Joseph Séka Séka, ministre de l’Environnement et du Développement Durable. Pr Joseph Séka Séka, ministre de l’Environnement et du Développement Durable. Crédits: DR

La 25e Conférence annuelle des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur le climat (Cop 25) se tiendra du 2 au 13 décembre prochain, à Santiago, au Chili.

C’est le Dr Eric Assamoi, point focal national de la Convention-cadre des  Nations unies sur le changement climatique qui l’a révélé, hier, à la salle de conférences du ministère de l’Environnement et du Développement durable à la Riviera-Bounounin. C’était à l’occasion d’une réunion préparatoire relativement à la participation de la Côte d’Ivoire à cette grand-messe climatique.

Une rencontre qui a enregistré la présence de structures techniques de l’État, du secteur privé, d’organisations de la société civile, des collectivités territoriales. Eric Assamoi  qui présidait la réunion a indiqué que  le rendez-vous de 2019 sera l’occasion de faire le point sur  l’ambition des pays à lutter contre le changement climatique et ce, conformément aux rapports des scientifiques.

Selon  lui, à l’heure actuelle, les efforts dans ce sens sont loin d’être suffisants. Parce que d’ici la fin du siècle,  la planète terre sera exposée à un réchauffement autour de 3,2°C. Se référant au Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), il espère que la température n’excédera pas 1,5°C afin d’éviter des perturbations considérables aux conséquences dommageables à tous.

Il s’avère donc urgent, estime-t-il, pour la Côte d’Ivoire, de multiplier les efforts pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris  dont l’objectif est de réduire ses émissions de gaz à effet de serre à 28% à l’horizon 2020. Dr Eric Assamoi  a, par ailleurs, souligné que des thématiques portant sur la biodiversité, les forêts, les énergies renouvelables et l’économie circulaire seront débattues au cours de la  rencontre dans la capitale chilienne.

EMELINE P. AMANGOUA