Convoyage des produits agricoles: MINAGRI et l’AGEROUTE signent une convention

lundi, 02 juin 2014 16:10

[02-06-2014. 18h00] « Sur 3332 km à réhabiliter, 833 km feront l’objet de reprofilage lourdavec traitement des points critiques et  2499 km de reprofilage léger avec emploi partiel ».

Convoyage des produits agricoles: MINAGRI et l’AGEROUTE signent une convention

Dans l’optique de permettre aux agriculteurs d’écouler facilement leurs produits sur les marchés, le ministère de l’Agriculture et l’Agence de gestion des routes ont signé une convention, ce lundi 2 juin, à Abidjan-Plateau, pour l’entretien et le développement de 3332 km de pistes rurales de desserte agricole.

Conçue sur la base de la « facilitation de l’accès aux marchés des produits des filières agricoles du Projet d’appui au secteur agricole (Psac) », cette signature de convention a été exécutée par le ministre Mamadou Sangafowa Coulibaly et Touré Abou, le directeur général par intérim de l’Ageroute.


Visant  à  accroître et améliorer la productivité des matières premières et des vivriers, ce partenariat est en phase avec le Programme national d’investissement agricole (Pnia), dont l’objectif est d’instaurer à terme, une gouvernance dans les filières agricoles. Surtout que, selon le ministre de l’Agriculture, 30 à 40% des productions restent dans les champs, faute de pistes de desserte. Il s’est dit préoccupé par l’Etat de dégradation des pistes villageoises qui constituent le principal canal d’évacuation des produits agricoles vers les villes.

« Sur 3332 km à réhabiliter, 833 km feront l’objet de reprofilage lourd avec traitement des points critiques et 2499 km de reprofilage léger avec emploi partiel ».


La réhabilitation des pistes villageoises va coûter 8,57 milliards de Fcfa. Elle est financée par l’Agence française de développement (Afd) dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2d). Ce contrat a aussi octroyé 41 milliards Fcfa pour l’agriculture et 18 milliards pour le Psac.

L’Ageroute, par la voix du directeur général par intérim, s’engage à respecter les délais d’exécution de ces chantiers. Quant au directeur général de l’Afd, Bruno Leclerc, il s’est réjoui du partenariat public-privé dans le cadre du Psac.

Kamagaté Issouf
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.