Conférence sur le PNDES : La transformation agro-sylvo pastorale en discussion
  • Accueil
  • Economie
  • Conférence sur le PNDES : La transformation agro-sylvo pastorale en discussion

Conférence sur le PNDES : La transformation agro-sylvo pastorale en discussion

mardi, 10 juillet 2018 21:50
Selon Rosine Coulibaly, la contribution du secteur agro-sylvo-pastoral à la richesse nationale est encore très faible Selon Rosine Coulibaly, la contribution du secteur agro-sylvo-pastoral à la richesse nationale est encore très faible

Le Plan national de développement économique et social (Pndes), issue de la conférence de Paris en 2016 a fait l’objet d’une rencontre internationale le 9 juillet 2018 à Ouagadougou.

Deux ans après cette conférence, les partenaires publics, privés et le gouvernement burkinabè ont convenu de faire un bilan d’étape, une évaluation du chemin parcouru pour identifier les points nécessitant davantage d’efforts de la part du gouvernement.

Ce bilan d’étape a porté sur la problématique sur la problématique de la consommation des produits agro-sylvo-pastoraux dont le thème a été «accélérer la transformation agro-sylvo-pastorale au Burkina Faso». Et aux dires du ministre en charge de l’Economie, Hadizatou Rosine Sori/Coulibaly, le secteur agro-sylvo-pastoral occupe 86% de la population totale et fournit environ 45% des revenus des familles rurales mais sa contribution à la création de la richesse nationale demeure très faible.

Pour ce faire, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a affiché l’ambition du gouvernement burkinabè de se pencher sur les modalités de financement et de réalisation des projets dans ces filières dont un grand nombre est réalisable, dit-il, par le secteur privé.

Par ailleurs, cette conférence sera l’occasion pour les conférenciers d’échanger sur les principales réalisations du Pndes et les réformes en cours pour améliorer la gouvernance économique et institutionnelle ainsi que le climat des affaires.

Quatre jours plus tôt, la Banque mondiale, elle, avait adopté, son Cadre de partenariat (Cpf) avec le Burkina Faso pour la période 2018-2023. A l’occasion, le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Togo, Pierre Laporte avait indiqué que les objectifs du groupe de la Banque mondiale et ceux du Plan national de développement économique et social (Pndes) sont concordants. Et de préciser que ce cadre contribuera à accélérer la transformation structurelle du Burkina Faso.

TAKIKRO M.YAYA

Correspondant permanent à Ouagadougou

 

Lu 164 fois Dernière modification le mardi, 10 juillet 2018 22:01