Compétitivité des PME : Préparation à des sources alternatives de financement
  • Accueil
  • Economie
  • Compétitivité des PME : Préparation à des sources alternatives de financement

Compétitivité des PME : Préparation à des sources alternatives de financement

jeudi, 19 juillet 2018 07:47
Compétitivité des PME : Préparation à des sources alternatives de  financement Crédits: DR

Pour le nouveau ministre de ce portefeuille, Adama Koné, la vitalité des relations entre la Côte d’Ivoire est les Etats Unis  est réelle...

Compétitivité des PME : Préparation à des sources alternatives de  financement

Comment préparer les entreprises ivoiriennes pour qu’elles puissent s’intégrer dans les chaînes de valeur mondiale. C’est cette problématique qui a permis à la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (Cci-CI) d’organiser en partenariat avec le Service de promotion économique de la Côte d’Ivoire à New York conduit par l’ambassadeur Inza Camara une conférence inaugurale sur les mécanismes de financement des coopératives agricoles et Pme Ivoiriennes,  le mercredi 18 juillet, à Abidjan-Plateau.

Visant à permettre aux Pme de découvrir les différentes offres pouvant  accroître leurs opportunités de financement, cette rencontre a enregistré la présence du ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné.

Selon le vice président de la Cci-CI, Bakary Maguiraga, « la promotion et le développement des Pme sont au cœur des actions du gouvernement, dont le Programme Phoenix s’est fixé pour objectif d’atteindre une masse critique de 120 000 PME à l’horizon 2020, à travers le développement de quatre axes, parmi lesquels se trouve la facilitation d’accès aux marchés et au financement pour les entreprises. La Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire, s’inscrivant dans cette même dynamique, entend dans le cadre de son plan de mandature 2016-2022, accompagner toute initiative qui visent à promouvoir les sources de financement pouvant permettre d’offrir des alternatives aux PME ». Pour lui, ces journées d’échanges sur ces sources de financement et sur le dispositif Agoa, sont donc une réelle opportunité. C’est pourquoi il a félicité l’Ambassadeur, Inza Camara, qui a permis à des partenaire s techniques américains (Ovamba , The Stevenson Group, Public Bloc, Experts Agoa) d’effectuer le déplacement pour assister les Pme ivoiriennes dans la solution de financement.

En réponse, l’ambassadeur Inza Camara a rappelé que la venue de ces partenaires s’explique par une visite aux Etats Unis en 2012 du ministre ivoirien de l’Economie et des Finances d’alors qui voulait capter des investisseurs américains pour soutenir le développement en Côte d’Ivoire.

Pour le nouveau ministre de ce portefeuille, Adama Koné, la vitalité des relations entre la Côte d’Ivoire est les Etats Unis  est réelle, en témoigne la visite du Président Ouattara à la Maison blanche fin 2017, les rencontres d’opérateurs économiques entre les deux pays, l’annulation d’une dette de plus de 115 milliards Fcfa des Etats Unis envers la Côte d’Ivoire, le Programme compact du Millenium challenge corporation permettant au pays de bénéficier d’un don de plus de 282 milliards Fcfa. « Grâce à l’amélioration de l’environnement des affaires, la Côte d’Ivoire enregistre l’arrivée massive d’hommes d’affaires tant de la diaspora que de l'étrangers », souligne le ministre

« Lorsqu’on veut accompagner les Pme sur le marché américain, cela commence d’abord ici, il faut se préparer au niveau de la conformité, au niveau de la qualité de la marchandise. Il faut aussi pouvoir se conformer aux exigences de l’Agoa », a fait remarquer le directeur général du commerce extérieur, Fadiga Kaladji. Il a par ailleurs rappelé que pour mieux préparer les entreprises ivoiriennes à intégrer le marché américain, une stratégie d’un coût global de 5,9 milliards Fcfa a été mise en place. Il est reparti en trois portions, la part de financement du gouvernement ( 50%), les partenaires techniques et financiers à hauteur de 20% et  le secteur privé lui-même à 30%. « Il y a des exportations des opérateurs qui peuvent bénéficier de l’Agoa, malheureusement elles ne peuvent pas, tout simplement parce que les documents ne sont pas correctement remplis ou comment le faire n’est pas correctement su »,a-t-il indiqué.

Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 295 fois Dernière modification le jeudi, 19 juillet 2018 07:51