Imprimer cette page

Institutions mobilisatrices de créances : Afreximbank et la BAD signent un accord pour un appui de 270 millions Fcfa

mardi, 17 juillet 2018 13:08
Institutions mobilisatrices de créances : Afreximbank et la BAD signent un accord pour un appui de 270 millions Fcfa Crédits: DR

La subvention financera :Le renforcement des capacités adaptées aux besoins, y compris des formations sur le lieu de travail, la mise en place de systèmes de gestion administrative, l’offre de manuels personnalisés pour le marketing, les politiques du crédit et du risque, les financements et les activités...

Institutions mobilisatrices de créances  : Afreximbank et la BAD signent un accord pour un appui de 270 millions Fcfa

La Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank) et la Banque africaine de développement (Bad) ont signé un accord, permettant au Fonds d’appui au secteur privé africain (guichet de la Bad) d’octroyer une subvention d’environ 270 millions Fcfa (500 000 $) pour soutenir les nouvelles sociétés d’affacturage en Afrique.

L’accord, signé lors des Assemblées générales annuelles et la célébration du 25e anniversaire d’Afreximbank à Abuja, vise à accroître la capacité et les compétences de jusqu’à vingt nouvelles sociétés d’affacturage et à fournir des services de conseil pour améliorer la viabilité des sociétés d’affacturage établies orientées sur la croissance, des régulateurs, des établissements financiers et des associations du commerce en Afrique.

Kanayo Awani, directeur général du  commerce Intra-africain, a signé au nom d’Afreximbank tandis qu’Ebrima FAAL, directeur du Bureau régional de la Bad au Nigeria, a signé au nom de la Banque africaine de développement, en présence d’Elfriede Geisler, Chargé d’Affaires, Ambassade d’Autriche au Nigeria, et de Yutaka Kikuta, Ambassadeur du Japon au Nigeria, qui représentaient les pays donateurs du Fapa.

Au sujet de l’accord, Dr. Benedict Oramah, Président d’Afreximbank, a déclaré : « Les PME en Afrique ont, depuis longtemps, des difficultés à accéder à des financements externes pour leurs activités. Cela a entravé leur croissance et les a empêchés de saisir des opportunités commerciales. Afreximbank considère l’affacturage comme un moyen de combler le déficit de financement des PME, et l’accord appuiera notre stratégie visant à développer le commerce intra-africain et à faciliter la participation des PME aux chaînes de d’approvisionnement régionales et internationales ».

« Nous soutenons le développement de l’affacturage en Afrique, et nous privilégions l’octroi de lignes de crédit aux factors, les ateliers de renforcement des capacités, l’apport d’informations en matière de réglementations et de politiques, les services de conseil et l’assistance technique afin de promouvoir les bonnes pratiques. Cet accord avec la Bad, et la subvention du Fapa, vont renforcer la disponibilité de services d’affacturage efficaces sur le continent et faire mieux connaître leur existence auprès des PME », a-t-il ajouté.

La subvention financera :Le renforcement des capacités adaptées aux besoins, y compris des formations sur le lieu de travail, la mise en place de systèmes de gestion administrative, l’offre de manuels personnalisés pour le marketing, les politiques du crédit et du risque, les financements et les activités, en plus de services de conseil aux sociétés d’affacturage bien établies et d’une plateforme permettant aux sociétés d’affacturage africaines d’échanger des idées et de partager les bonnes pratiques; La mise en place d’une plateforme de formation et de connaissances durable, notamment des formations en ligne, des ateliers et le Certificat sur les financements du commerce international que l’on obtiendra au bout de quatre semaines de formation sur l’affacturage dans le cadre d’un programme conçu par l’Université de Malte;Une coordination de gestion de projet pour garantir la mise en œuvre des projets dans les délais.

Plus de 100 intervenants, notamment des chefs d’État, des ministres, des gouverneurs de Banque centrale, des directeurs d’organisations du commerce internationales, des dirigeants d’entreprise, des experts du développement du commerce africain et international, ainsi que des chercheurs, se sont exprimés lors des quatre journées qu’ont durées les Assemblées.

Kamagaté Issouf
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Source : Afreximbank

Lu 287 fois Dernière modification le mardi, 17 juillet 2018 14:16