Print this page

Commerce intra-africain : "Pour mieux commercer il faut produire", soutient le ministre Moussa Sanogo

dimanche, 15 juillet 2018 18:49
Commerce intra-africain : "Pour mieux commercer il faut produire", soutient le ministre Moussa Sanogo Crédits: DR

Le représentant de l’Etat de Côte d’Ivoire  à cette réunion des actionnaires et des administrateurs, a cependant relevé l’impact des interventions de la banque en Côte d’Ivoire, notamment au niveau du transport, où la Société de transport abidjanais (Sotra) a bénéficié d’un appui pour relever son parc automobile...

Commerce intra-africain : "Pour mieux commercer il faut produire", soutient le ministre Moussa Sanogo

Le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé du Budget, Moussa Sanogo a représenté la Côte d’Ivoire à la réunion du Conseil d’administration de de la Banque africaine d’import export (Afreximbank), en marge des assemblées générales de annuelles de ladite banque qui  se sont tenues du 11 au 14 juillet, à Abuja (Nigéria).

«  Il est de coutume pour les institutions financières internationales de se retrouver une fois l’an pour faire le point des activités et passer en revue les états financiers afin de dégager des perspectives. La Côte d’Ivoire en tant qu’actionnaire au sein de l’institution a participé à ses rencontres à travers ma modeste personne », a dorénavant expliqué le ministre.

Selon Moussa Sanogo, au cours de cette réunion les états financiers, ont été adoptés à l’unanimité. « Nous avons demandé à Afreximbank de poursuivre ses interventions auprès de nos Etats, pour faire en sorte que nous puissions poursuivre notre marche vers l’avant. Nous n’avons pas manqué d’attirer l’attention sur certains points où nous souhaiterions que les choses puissent un peu s’améliorer, notamment la maturité des prêts de la banque qui doit être suffisamment  long pour des pays comme les nôtres et  aussi le coût des garanties requis par la banque qui paraissent quelques fois  onéreux. Ce sont des questions qui, nous l’espérons, pourrons avoir des solutions aussi rapidement », a fait part le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé du Budget.

Le représentant de l’Etat de Côte d’Ivoire à cette réunion des actionnaires et des administrateurs, a cependant relevé l’impact des interventions de la banque en Côte d’Ivoire, notamment au niveau du transport, où la Société de transport abidjanais (Sotra) a bénéficié d’un appui pour relever son parc automobile, dès la fin de la crise post-électorale. Dans le secteur agricole, Afreximbank s’est engagée financièrement en permettant une meilleure compétitivité dans la filière cacao tout comme au niveau du textile (Compagnie ivoirienne de développement des textiles) et des infrastructures économiques ( Port Autonome d’Abidjan). « Ce sont des domaines divers qui concourent à la production de richesse nationale », insiste-t-il.

Dès son arrivée à ces assises à Abuja, le ministre Moussa Sanogo a pris part à un panel autour du thème «Les réflexions sur la politique et la pertinence du développement d’Afreximbank ». Il se réjouit du fait que la question du commerce intra-africain soit une préoccupation majeure pour les Chefs d’Etat africains. Cependant, il fait comprendre : « Pour commercer il faut d’abord produire. C’est en produisant qu’on arrive à échanger. Nous pensons que les efforts que nous déployons, pour faire en sorte d’avoir des structures de production renforcée, devrait nous permettre d’accroitre le niveau du commerce  intra africain et contribuer à l’amélioration des conditions de vie de nos populations ».

Le ministre a  par ailleurs remercié les autorités nigérianes pour l’accueil chaleureux, « c’est un grand pays qui est aussi une force économique », parlant du Nigeria.

 

Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Read 236 times Last modified on dimanche, 15 juillet 2018 18:59