Print this page

Commerce international: Le partenariat entre les ports de San Pedro et d’Amsterdam se renforce

dimanche, 17 mars 2019 18:47

L’axe San Pedro-Amsterdam tend à se renforcer davantage. Les responsables en charge des ports de ces deux villes ivoirienne et néerlandaise ont réaffirmé cette ambition, récemment, dans la première ville citée.


C’était à l’occasion de l'atelier portant sur la restitution de l'étude sur l'analyse des processus logistiques actuels du Port autonome de San Pedro (Pasp) et la présentation de l'étude sur la chaîne logistique du cacao dans la région de San Pedro.

 Une forte délégation néerlandaise du port d'Amsterdam international, conduite par Élisabeth Post et Robert Van Den Dool, respectivement directrice exécutive de la province de la Hollande du Nord et ambassadeur du royaume des Pays Bas en Côte d'Ivoire, a effectué le déplacement à San Pedro à cet effet.

Représentant le ministre des Transports, Benjamin Soro, son directeur de cabinet, a indiqué que cette rencontre marque la phase active de la coopération entre les deux ports et le renforcement des liens d'amitié et de coopération entre la Côte d'Ivoire et le royaume des Pays-Bas.

Le partenariat entre le Port autonome de San Pedro (Pasp), premier port mondial d'exportation du cacao et celui d'Amsterdam, premier port mondial d'importation du cacao, est intervenu en 2015 et réaffirmé en 2018. « Cette coopération révèle l'ambition des deux organisations de renforcer leur collaboration dans de nombreux domaines, notamment dans le développement durable, la sécurité portuaire et l'échange d'expérience dans les opérations portuaires, les systèmes d'information, l'optimisation d'information et l'exploitation des infrastructures et la logistique portuaire », rappelle Hilaire Marcel Lamizana, le directeur général du Pasp.

 Comme le soutient le directeur général du port d'Amsterdam international, Gert-Jan Niewenhuizen, malgré la distance, les ports de San Pedro et d'Amsterdam sont deux carrefours importants dans la chaîne d'approvisionnement mondiale du cacao. Au terme de ce déplacement, la délégation néerlandaise a eu droit à une visite guidée du port, du Conseil café-cacao (Ccc) et d'un entrepôt de stockage des fèves de cacao. Les Pays-Bas, cet Etat de l’Europe de l’Ouest, s’intéresse fortement à l’or brun. Ce pays demeure l’un des leaders mondiaux du broyage des fèves de cacao.

La Côte d’Ivoire, depuis plusieurs décennies, demeure le premier producteur d’or brun, avec une production actuelle qui avoisine les deux millions de tonnes. Cinq ans après la réforme du secteur café-cacao, entreprise en 2012, en plus des performances au niveau de l’amélioration de la productivité et de la qualité, les producteurs (entre 8000 et un million) ont connu une amélioration significative de leurs conditions de vie.

 Ainsi, en termes de revenu monétaire, plus de 7 362 milliards de FCfa ont été globalement perçus par les producteurs de 2012 à 2017 soit un revenu moyen annuel de 1 472 milliards de FCfa. Pour peser plus dans les décisions liées au cacao, la Côte d’Ivoire et son voisin, le Ghana, deuxième producteur mondial, ont décidé d’unir leurs forces.

ANOH KOUAO