• Accueil
  • Economie
  • Champs-écoles: Les producteurs d’Alépé invités à les fréquenter pour améliorer la qualité du cacao

Champs-écoles: Les producteurs d’Alépé invités à les fréquenter pour améliorer la qualité du cacao

dimanche, 01 juillet 2018 09:48
Champs-écoles: Les producteurs d’Alépé invités à les fréquenter pour améliorer la qualité du cacao Crédits: Boni Amlaman

Le Pca a, toutefois, dénoncé l’indélicatesse de certains producteurs qui refusent de rembourser les prêts qu’ils ont sollicités et vendent même leurs produits à d’autres structures.

Champs-écoles: Les producteurs d’Alépé invités à les fréquenter pour améliorer la qualité du cacao

Ouattara Youssouf, de la délégation régionale d’Abidjan du Conseil du café-cacao, a invité les producteurs du département d’Alépé à fréquenter les champs-écoles mis à leur disposition par l’Agence nationale d’appui au développement rural (Anader) dans différentes localités afin d’améliorer la qualité du cacao. Car, a-t-il expliqué, cette qualité est une condition pour une coopérative candidate à la certification. C’était le 30 juin 2018, au quartier commerce, à l’occasion de l’Assemblée générale ordinaire de la Société coopérative Espoir (Scoop-Espoir).

Pour la campagne agricole 2016-2017, cette coopérative, au dire de sa directrice, Maïmouna Coulibaly, a commercialisé 3265 tonnes de cacao et 78 tonnes de café pour un bénéfice de 15 873 483 Fcfa.

Fané Yacouba, président du conseil d’administration, a, pour sa part, annoncé que dans le cadre des actions de portée communautaire, sa coopérative prévoit la construction d’une maternité d’un coût de 30 millions de Fcfa à Yakassé-Comoé et l’octroi de 50 tables-bancs à l’école primaire publique d’Allosso 1, deux localités situées respectivement dans les sous-préfectures d’Alépé et d’Allosso. Non sans rappeler qu’une aide de 2 130 000 Fcfa a été déjà apportée aux coopérateurs en détresse.

Le Pca a, toutefois, dénoncé l’indélicatesse de certains producteurs qui refusent de rembourser les prêts qu’ils ont sollicités et vendent même leurs produits à d’autres structures. L’objectif à atteindre étant de 8000 tonnes de cacao d’ici à 2020, il a exhorté les coopérateurs à redoubler d’effort. Il a, par ailleurs, annoncé l’ouverture de centres d’alphabétisation qui  permettront à bon nombre d’entre eux, d’apprendre à lire, à écrire et à calculer.

De nombreux producteurs ont, quant à eux, souhaité le reprofilage des pistes villageoises pour faciliter l’écoulement de leurs produits. Pour cette principale préoccupation, Fané Yacouba et son équipe envisagent l’achat de tricycles qui pourraient les soulager en attendant.

Boni Amlaman
Correspondant régional

Read 182 times Last modified on dimanche, 01 juillet 2018 09:59