Célébration des 25 ans d’Afreximbank :«Notre institution est maintenant adulte », estime Benedict Oramah
  • Accueil
  • Economie
  • Célébration des 25 ans d’Afreximbank :«Notre institution est maintenant adulte », estime Benedict Oramah

Célébration des 25 ans d’Afreximbank :«Notre institution est maintenant adulte », estime Benedict Oramah

vendredi, 13 juillet 2018 21:39
Célébration des 25 ans d’Afreximbank :«Notre institution est maintenant adulte », estime Benedict Oramah Crédits: DR

Le président de la Banque, Dr Benedict Oramah, par ailleurs président du Conseil d’administration, a rendu hommage aux pionniers de l’institution.

Célébration des 25 ans d’Afreximbank: «Notre institution est maintenant adulte», estime Benedict Oramah

La Banque africaine d’import export (Afreximbank) célèbre ce vendredi 13 juillet ses 25 ans. Le vice président de cette institution chargé de la gouvernance, Georges Elombi affirme avec conviction que la banque, avec ses 25 ans, peut s’arroger le droit de s’acquitter du mandat de transformer le commerce et l’agriculture.

Dans cette politique de donner une nouvelle dynamique au commerce, où ¾  des pays contrôlent 90% des parts commerciaux, l’administrateur de la banque soutient qu’Afreximbank devrait mettre en place d’autres mécanismes pour transformer le commerce.

Le  président de la Banque, Dr Benedict Oramah, par ailleurs président du Conseil d’administration a rendu hommage aux pionniers de l’institution. A commencer par l’ex président de la Banque africaine de développement (Bad), feu Babacar N’diaye, qui a pensé cette idée. Sans oublier le premier président d’Afreximbank, Christopher Edordu, à qui Babacar N’diaye a confié la première tâche de la Banque en espérant dès  sa prise de fonction un succès inégalé. «Aujourd’hui, la prophétie se réalise. Vous êtes témoins des différentes réalisations auxquelles a contribué la banque d’import export », a-t-il affirmé. Avant d’ajouter: « Il n’y a sans doute que la banque a changé les choses, tel que souhaité par les pères fondateurs».

Pour lui, il est aussi indéniable de saluer le travail abattu par son prédécesseur, Jean Louis Ekra. Sous son mandat, le capital est  passé de 352,5 milliards Fcfa à 2500 milliards Fcfa avec 52 milliards Fcfa de bénéfices. Des performances qui ont permis à la banque de quitter la zone de turbulence. «Notre institution est un enfant devenu adulte», indique-t-il. «Qu’est-ce qui aurait pu se passer si Afreximbank n’existait pas ? Qui pouvait apporter le financement de 50 milliards de dollars pour soutenir le commerce en Afrique ?», a interrogé Dr Benedict Oramah.

La création de 32 compagnies d’affacturage,  l’amélioration du manque d’accès à l’information sur le commerce en Afrique, les efforts dans l'industrialisation, dans la promotion de la chaîne de valeurs dans la filière agricole sont, entre autres, les actions menées par la banque pour renforcer le commerce intra-africain. Mais «nous allons continuer à faire en sorte que dans l’avenir la question de la transformation du commerce soit évidente », a-t-il lancé. Toutefois, il reconnaît que ses performances réalisées sont dues à un travail collectif.

L’ex-président nigérian Olusegun Obasanjo qui était présent au cours de cette cérémonie d’ouverture de la célébration des 25 ans de la banque a réveillé l’assistance avec cette phrase forte: «Notre indépendance politique doit aller de pair avec notre force économique... Nous sommes les architectes de notre propre fortune».

Au moment où nous mettions en ligne ses informations un dîner-gala se déroule au sein de Transorp Hilton Hotel, avec à l'affiche la célèbre artiste cap verdienne Mindelo Carnival. Des distinctions sont aussi annoncées.

Kamagaté Issouf
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 283 fois Dernière modification le samedi, 14 juillet 2018 12:55