• Accueil
  • Economie
  • Carte de commerçants de Côte d’Ivoire : 100 commerçants reçoivent leur carte professionnelle

Carte de commerçants de Côte d’Ivoire : 100 commerçants reçoivent leur carte professionnelle

jeudi, 08 août 2019 18:17
Carte de commerçants de Côte d’Ivoire : 100 commerçants reçoivent leur carte professionnelle Crédits: DR

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des Pme, Souleymane Diarrassouba, a présidé, hier, à la Chambre de commerce, la remise des cartes au premier lot de commerçants.

Le projet Carte de commerçants de Côte d’Ivoire est entré dans sa phase d’aboutissement. Un premier lot de 100 commerçants ont reçu, hier, à  la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (Cci-CI) au Plateau, leur carte professionnelle. La cérémonie a été présidée par le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des Pme, Souleymane Diarrassouba. Qui s’est félicité  que la volonté du Gouvernement d’ouvrir un nouvel horizon plus favorable au secteur du commerce soit ainsi en train de se concrétiser.

En effet, à l’en croire, le projet Carte de commerçant de Côte d’Ivoire vise la professionnalisation et la modernisation du métier de commerçant ainsi que l’amélioration des conditions de travail et de vie de ces acteurs. « Cette carte de commerçant ne fera que vous appuyer à divers niveaux dans vos activités et restaurer votre fierté d’être commerçant. Elle met fin au caractère informel  du commerce, mais également à l’implantation anarchique des commerces », s’est félicité Souleymane Diarrassouba, tout en lançant un appel à l’ensemble des commerçants sur toute l’étendue du territoire à adhérer au projet.

Après des phases de consultation et de sensibilisation, à en croire le ministre du Commerce, l’identification des commerçants a démarré au mois d’avril dans 15 communes, touchant 5 départements. Mais dès novembre, a-t-il précisé, le déploiement sur l’ensemble du territoire national débutera. Et pour l’opération, ce sont près de 12 000 jeunes qui ont été cooptés. Pour cette première phase, qui s’est déroulée d’avril à juillet, et qui a vu son aboutissement, hier, ce sont au total 74 293 commerçants qui ont été identifiés. 72% sont des entreprenants, 23% des micro entreprises et 5% des Tpe. Les statistiques indiquent notamment que seulement 10% sont bancarisés, 15% ont un registre de commerce et 5% sont couverts par une assurance maladie.

Au regard de ces statistiques peu reluisantes pour ce secteur qui se veut formel et contribue  fortement à la croissance du Pib, Souleymane Diarrassouba a rappelé les avantages de la Carte de commerçants. En effet, cette carte comporte un package d’avantages aussi bien pour le commerçant grossiste que pour le détaillant. En effet, c’est désormais le titre administratif qui permet au commerçant de prouver son statut de commerçant. En outre, elle facilite ses démarches administratives et lui donne accès à de nombreux services, notamment des financements, des formations ciblées, des facilités de crédit, une assurance mutuelle adaptée et des moyens de paiement électronique. La durée de vie de la carte, a précisé le ministre, est de deux ans. Le Gouvernement, à l’en croire, l’a instituée dans sa grande vision de formalisation du secteur du commerce en vue d’une meilleure participation de ce secteur dans l’économie et d’assurer une meilleure vie à ses acteurs. Selon le ministre Diarrassouba, la contribution du secteur du commerce dans le Pib devrait passer d’ici la fin de l’année de 10% à 11%.

FAUSTIN EHOUMAN