Bourse: La BRMV veut attirer de nouvelles entreprises

mercredi, 02 juillet 2014 17:02

[02-07-2014. 19h00] Dans ses propos liminaires, le directeur général de la Brvm/Dc, Edoh Kossi Amenouve, est revenu sur les performances réalisées par son institution. Sur 3542,69 milliards Fcfa levés depuis sa création, 512,28 milliards Fcfa ont concerné la seule année 2013, dominé par un marché d’endettement.

Bourse: La BRVM veut attirer de nouvelles entreprises

Admission de nouvelles sociétés au premier et au deuxième compartiment, mise en place du troisième compartiment en décembre 2014, mise en production du nouveau logiciel du dépositaire central, c’est, entre autres, les perspectives du second semestre 2014  présentées par la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), ce mercredi 2 juillet, à l’occasion du « Média Day », à Abidjan-Plateau.

Dans ses propos liminaires, le directeur général de la Brvm/Dc, Edoh Kossi Amenouve, est revenu sur les performances réalisées par son institution. Sur 3542,69 milliards Fcfa levés depuis sa création, 512,28 milliards Fcfa ont concerné la seule année 2013, dominé par un marché d’endettement. « Pour une entreprise très jeune comme la nôtre, c’est tout à fait évident qu’on puisse focaliser la levée des ressources sur l’endettement », s'est-il justifié.

Par ailleurs, de 2008 au 30 janvier 2014, la Brvm a réalisé un record de 6034,93 milliards Fcfa de capitalisation boursière du marché des actions et a franchi le cap de 5000 milliards Fcfa, signe que la bourse régionale se porte bien, déduit le directeur général.

Ainsi, cette performance a permis à l’institution sous-régionale d’occuper la 6eplace dans le top 18 des bourses africaines suivant la capitalisation boursière  et la 9e place du top 18 des bourses africaines sur la valeur des transactions au 19 juin 2014.

Face aux éventuelles fluctuations dues aux crises financières internationales, il propose le développement de l’épargne locale qui constitue un levier important dans le développement de l’économie.

Pour lui, la Brvm a engagé le lancement du club des investissements dans l’espace l’Uemoa, la signature de partenariat avec les universités et écoles de commerce, la mise en ligne du portail « éducation des investisseurs ». Tout ceci pour développer la culture boursière.

Kamagaté Issouf
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.