Print this page

Assurances: le réassureur communautaire forme ses partenaires

lundi, 24 juin 2019 19:48
Assurances: le réassureur communautaire forme ses partenaires Crédits: DR

En marge de la 37e Assemblée générale de la Cica-R, la direction générale organise ses traditionnels séminaires vie et non vie à l’intention des cédantes.

Des dizaines de cadres d’assurances venus du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Congo, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Sénégal, du Togo, pour ne citer que ceux-là, prennent part depuis hier à trois séminaires organisés simultanément par le réassureur communautaire, Cica-Re. La cérémonie d’ouverture groupée de ces séminaires Vie et non Vie qui se tiennent du 24 au 28 juin, s’est déroulée à la Mison de l’Entreprise, à Abidjan, Plateau, en Côte d’Ivoire.

Situant le cadre de ces séminaires, le directeur général de Cica-Re, Jean Baptiste N. Kouamé, a indiqué qu’ils participent de la politique d’assistance de proximité développée par la compagnie au profit de ses partenaires. En assurance Vie, le thème de l’unique séminaire est « Aspects pratiques de la réassurance Vie ». «Le choix de ce thème, explique M. Kouamé, vise à assister les cédantes dans leurs opérations de réassurance par une bonne maîtrise des concepts de base de la réassurance Vie ; du fonctionnement des traités de réassurance Vie avec des cas pratiques ; de l’analyse des mouvements de portefeuille, etc. ».

Les deux séminaires Non Vie sont organisés autour des thèmes  «La gestion technique des sinistres Iard et son application en réassurance », et « Les assurances violence politique et terrorisme ». Les échanges autour du dernier thème permettront à la Cica-Re de présenter aux participants les conditions de souscription de ces polices ; de booster le développement  de ce nouveau produit ; de le promouvoir et de mettre à la disposition des  cédantes des Wordings (des polices types). « En ce qui la concerne, la Cica-Re s’emploiera à apporter plus que par le passé, une assistance multiforme aux cédantes Vie et Non Vie du marché Cima, son marché traditionnel et des marchés hors Cima », a promis Jean Baptiste N. Kouamé.

« Dans un monde de plus en plus en mutation profonde, il est encore plus urgent de s’adapter et de se réadapter ; le renforcement des capacités opérationnelles des cadres devient dans ces conditions incontournable », a souligné Simplice Kouakou Bah, le représentant du directeur des assurances. Aussi a-t-il félicité et encouragé la direction générale de la Cica-Re pour avoir inscrit la formation des cédantes dans ses priorités, mettant chaque année les compétences internes de la compagnie au service des cédantes.

La Cica-Re est un réassureur communautaire de la Cima (Conférence interafricaine des marchés d’assurances) en activité depuis 34 ans. Elle a été créée en 1981 par les douze  Etats membres de la Zone franc d’alors, à savoir  le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Mali, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo. Aujourd’hui, le capital social de la compagnie qui s’élève à 45,734 millions d’euros entièrement libérés, est détenu à 65% par les Etats membres mentionnés plus haut, et 35% par les compagnies d’assurances et de réassurance et des institutions financières.

Les actionnaires de la compagnie ont décidé dernièrement d’augmenter le capital social pour le porter à 76.224 millions d’euros par apports en numéraire de 30 millions d’euros sur la période 2018-2020. Au terme de cette opération d’augmentation de capital qui verra l’entrée dans l’actionnariat de nouvelles institutions financières, les Etats membres détiendront 55% du capital, selon une note de la direction générale.

David Ya