APE: "1er octobre 2014, date butoir des accords intérimaires", réaffirme L’UE

mardi, 07 mai 2013 14:52

[07-05-2013. 18h00] Bruno Pozzi a précisé que certains pays risquent de tomber dans le Système de préférence généralisé (Spg), s’ils ne parvenaient pas à respecter ce délai.

APE: "1er octobre 2014, date butoir des accords intérimaires", réaffirme L’UE

Le conseiller politique de la délégation de l’Union européenne (Ue) en Côte d'Ivoire, Bruno Pozzi, a indiqué que l’union a choisi le 1er octobre 2014 comme date limite, pour le maintien des Accords de partenariat économique (Ape) intérimaires. Ce, en l’absence de conclusion du processus d’accord. 

Il s’exprimait ce mardi 7 mai à Abidjan-Cocody, au cours d’un petit-déjeuner de presse, en prélude à la célébration de la journée de l’Europe, le 9 mai prochain.

Selon Bruno Pozzi, cette date limite initialement prévue pour le 1erjanvier 2013, a été prolongée par les députés européens à la suite d'un vote, afin de permettre aux pays concernés de ratifier l’accord global.

Il a précisé que ceux-ci risqueraient de tomber dans le Système de préférence généralisé (Spg), s’ils ne parvenaient pas à respecter ce délai.

Concernant la Côte d’Ivoire, le conseiller politique de la délégation de l’Ue a indiqué qu’elle veut s’inscrire dans un accord régional. Notamment, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), après qu’elle a paraphé l’accord intérimaire en décembre 2007.

Il a mentionné qu’en vertu de l’accord actuel, les pays africains bénéficient de conditions très favorables, par rapport à leurs concurrents internationaux dans le cadre de leurs exportations vers l’Europe.

Il s'agit de certains aliments comme la banane, le thon, le bœuf, le sucre… Avant d'ajouter que certains pays émergents d’Amérique Latine ont protesté contre cette mesure, la qualifiant de discriminatoire.

Il a rappelé que les Ape ont été institués à la suite des accords de Cotonou jugés insuffisants par l’Organisation mondiale du commerce (Omc).

Par ailleurs, Bruno Pozzi a traduit tout le vœu de l’union de voir une Côte d’Ivoire réconciliée à l’occasion de cette célébration de la journée de l’Europe.

Une Côte d’Ivoire réconciliée, bénéficie de la confiance des partenaires extérieurs et participe à son émergence tant souhaitée par le gouvernement à l’horizon 2020, a-t-il signifié.

Narcisse Angan

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Read 1349 times Last modified on mardi, 07 mai 2013 20:00