• Accueil
  • Economie
  • Africa50 : Le Rwanda accueillera l’assemblée générale des actionnaires 2019

Africa50 : Le Rwanda accueillera l’assemblée générale des actionnaires 2019

mercredi, 10 avril 2019 09:17
Le Directeur général d'Africa50, Alain Ebobissé reçu par le Président rwandais, Paul Kagamé Le Directeur général d'Africa50, Alain Ebobissé reçu par le Président rwandais, Paul Kagamé Crédits: DR

L’Assemblée générale des actionnaires d’Africa50 (AG) 2019 se tiendra à Kigali, au Rwanda, du 9 au 10 juillet prochain.

Le Directeur général d’Africa50, Alain Ebobissé, a conduit une délégation à Kigali du 25 au 27 mars, pour participer à des réunions avec le Président Paul Kagame et plusieurs ministres Rwandais, en marge du Africa CEO Forum (le forum du secteur privé africain organisé par le groupe de presse Jeune Afrique), en vue de discuter de la tenue de l’AG et des projets d’investissements en cours.

Lors d'une audience accordée à M. Ebobissé, rapporte une note d'Africa 50, le Président Kagame a réitéré le soutien total de son gouvernement à cette assemblée générale et au travail engagé par Africa50 au Rwanda, notamment dans le cadre du projet Kigali Innovation City (KIC), l’un des projets phares du pays.

Selon la note, l’AG, qui se déroulera au Centre de Convention de Kigali, débutera le 9 juillet avec une cérémonie d’ouverture officielle, à laquelle sont attendus le Président Kagame et le Dr. Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement et président du Conseil d’administration d’Africa50. M. Ebobissé présentera le bilan opérationnel et stratégique des activités de levées de fonds et d’investissement, y compris un aperçu du pipeline des projets à l’étude.

L’évènement verra la participation de ministres africains et d’autres hauts responsables gouvernementaux représentant les pays actionnaires de Africa50, ainsi que des chefs d’entreprises et leaders économiques du Rwanda, d’Afrique et d’ailleurs.

Le deuxième jour, le 10 juillet, sera consacré à des séminaires organisés en partenariat avec le Rwanda Development Board, axés sur les opportunités d’investissement dans le pays et sur le continent, en particulier dans le secteur des technologies de l’information et de la communication et le projet KIC.

En novembre 2018, Africa50 a été mandaté en tant que co-sponsor et partenaire du projet KIC. En collaboration avec le Rwanda Development Board, Africa50 pilotera le développement du projet, apportera son soutien dans la sélection d’autres partenaires et se chargera de la structuration financière. Composante clé du programme gouvernemental de développement Vision 2020, KIC hébergera des universités, des complexes commerciaux et hôteliers, sur une superficie de 70 hectares. Son objectif sera d’attirer au Rwanda des entreprises de technologie, des experts et étudiants du monde entier, afin de créer un écosystème d’innovation susceptible d’impacter l’ensemble du continent africain.

L'AG servira de plateforme pour annoncer de nouvelles avancées majeures sur le projet KIC, soutient l'institution qui siège à Casablanca, au Maroc.

Lors de la visite, la délégation a également rencontré le Premier ministre rwandais, Édouard Ngirente, le ministre des Finances,  Uzziel Ndagijimana, et la ministre des Technologies de l'information et de communication, Paula Ingabire, pour des discussions détaillées sur ce projet et la collaboration entre Africa50 et le pays.

Le Rwanda, rappelle la note, a rejoint Africa50 lors de la dernière Assemblée générale annuelle des actionnaires qui s’est tenue à Nairobi, au Kenya en juillet 2018. L’actionnariat d’Africa50 compte à présent 27 états africains, la Banque africaine de développement, la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et la Banque Al-Maghrib. À ce jour, le capital engagé se chiffre à plus de 870 millions de dollars US.

Africa50, faut-il le rappeler, est une plateforme d'investissement en infrastructures mise en place par la banque africaine de développement, qui contribue à la croissance de l'Afrique en développant et en investissant dans des projets rentables. Elle sert de catalyseur aux capitaux du service public et mobilise le financement du secteur privé grâce à des retours financiers et un impact différencié.

Valentin Mbougueng, source: communiqué d'Africa50