Ces insignes comprenaient une chasse mouche et une machette. Après l’on a eu droit au defilé des générations précédentes ainsi que des démonstrations de danses.
Il est curieux que des médias africains fassent une si grande place à un individu qui s’est illustré par un fait divers si banal sur un autre continent, fût-il pour faire prévaloir une solidarité avec des confrères, lesquels sont peu émus de drames plus graves en Afrique.
Il va falloir attendre après 1976 pour voir se dessiner une écriture propre à l’artiste, (le second Djédjé) combattant musical et même patriote.
Le dernier ouvrage artistique en date dans ce mois de décembre reste inéluctablement la statue d’Ernesto Djédjé dévoilée le 23 décembre à l’Institut national des arts et de l’action culturelles (Insaac). Réalisée par Koffi Donkor cette œuvre consacre le roi du ziglibithy.
A l’en croire, les journaux papiers ne se vendent pas bien. ‘‘Le Monde’’ qui tire 380.000 exemplaires, fait 100.000 invendus, soit 26,31% de la production qui retournent à la ‘‘maison’’.
« On a fait Le Courrier international, on fera ensemble Le Courrier d’Afrique », a promis Venance Konan. Également, le directeur général de Fraternité Matin a souligné qu’il entend engager un partenariat avec ce groupe français.
« Pour la réconciliation, les Ivoiriens ont un devoir de mémoire et de vérité. Ce film va leur permettre de couvrir le miroir de dix années de gestion de Laurent Gbagbo. Il est basé sur des faits. Il va aider à la réconciliation », a dit Saïd Penda.
Après la représentation de la pièce "la marchandise", le maire de Divo, après avoir félicité les acteurs, a promis de leur offrir un très beau cadre.
Dominique Ouattara a aussi offert une somme de 3 millions de Fcfa aux différents maires de la commune d’Abidjan présents à cette cérémonie.