Selon le président du comité d’organisation, Dr. Léon Koffi, 120 communications scientifiques sont au menu dudit colloque.
Sur 26 candidates au départ de cette finale, 10 ont été qualifiées pour la grande finale. Pour la notation, le choix du public via le mobile de l'opérateur sponsor comptait pour 25% en plus de celui du jury.
Ce samedi, les 26 prétendantes passeront par l’épreuve du « titanic ». Parmi celles qui n’ont rien à craindre de cette étape, sont citées les candidates, Leila Serge (N°1),Traboulsi Samira (N°6), Kadjo Chantal (N°7), Kamara Makissa (N°8), Kouamé Ananthys (N°14), Yéo Jennifer (N°15), Kouassi Mélissa (N°17), Kragbé Cynthia (N°18), Dako…
Les Abouré Ehivè se considèrent comme les brindilles d’un balai. Tous unis à la base par le cordon de la tradition, des us et coutumes.
Le vernis du groupe BCI a donc été conçu pour répondre aux exigences hygiéniques que la prière musulmane impose. Ainsi, ce vernis appelé " H ", offrirait une meilleure perméabilité de l’eau qui pénètrerait jusqu’à l’ongle.
L’idée a germé à partir du partenariat qui existe déjà entre Fraternité Matin et Sidwaya dans le cadre global du traité de coopération et d’amitié signé entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.
Pour s’en procurer, certaines personnes se rendent à la gare routière tous les matins afin d’avoir la chance de rencontrer une connaissance qui se rend à Abidjan et à qui ils pourront faire une commission.
Bien avant cette ultime séparation d’avec les siens, les dépouilles ont eu droit aux prières et oraisons funèbres au temple Bethel de l’Église méthodiste-unie de Côte d’Ivoire (Emuci) d’Abobo-Baoulé, après les levées des corps à Ivosep d’Abidjan-Treichville.
La réouverture de ce lieu mythique à des expositions d’œuvre d’art vise également, selon elle, à sortir les peintres ivoiriens de l’ombre.