Également Macline Hien a rassuré que le Festival se tiendra chaque année pour rehausser le Bounkani sur l’échiquier national et international.
Soutenant Naky Sy Savané, le réalisateur français, Christian Lara, s'est réjoui de cette rencontre qui pour lui, va permettre d'atteindre les attentes. "L’initiative de la présidente du Festilag va permettre la reconquête du public. Les réalisateurs sans public n’ont plus leur raison d’être", a affirmé M. Lara.
"Nous voulons bien nous exprimer à travers cet instrument pour capter l’histoire de notre pays et aussi pour dire que la femme photographe peut contribuer à l’émergence de la Côte d’Ivoire", a-t-elle indiqué, avant de solliciter l’aide de l’Etat et des organismes pour le renforcement de leurs capacités.
Selon le programme de Festibo-2014, ce sont plus de 10.000 festivaliers qui sont attendus. 25 troupes dont 3 troupes invitées spéciales (Ghana, Burkina, Adiaké) sont également attendues au Festibo-2014.
Selon le ministre, cette célébration permet de marquer une pause pour évaluer notre chaîne de télévision et le cas échéant, ajuster son contenu et sa capacité technique, afin qu'elle réponde aux attentes de nos populations, de plus en plus exigeantes.
Placé sous le thème "Cinéma, jeunesse et citoyenneté", cette 3e édition du Festilag connaîtra deux innovations majeures à savoir un atelier d’écriture de fiction rassemblant huit jeunes scénaristes de huit pays africains dont une Ivoirienne et un autre atelier sur le jeu d’acteur.
Selon le président résident de l’Uemoa, la culture représente l’un des secteurs les plus dynamique de l’économique mondial avec une contribution à produit national (PNB) mondial estimées à plus de 7% et celui des pays en développement de l’ordre de 2 à 3%.
"En attendant la correspondance officielle, je voudrais, de manière solennelle, inviter l’Uemoa à accompagner la Côte d’Ivoire dans les prochaines éditions du Sila", a souhaité M. Bandaman.
Le prix Cnp est désormais subdivisé en deux sous-prix avec l’un qui récompensera les entreprises éditrices des quotidiens et l’autre celles qui éditent les périodiques (hebdomadaires, bihebdomadaires, mensuels…)