Université Louis de Montesquieu : Les étudiants découvrent un autre Venance Konan
  • Accueil
  • Culture
  • Université Louis de Montesquieu : Les étudiants découvrent un autre Venance Konan

Université Louis de Montesquieu : Les étudiants découvrent un autre Venance Konan

mercredi, 15 mai 2013 09:12

Les apprenants de l’établissement ont été instruits, lundi, sur la dimension plurielle du Grand prix littéraire d’Afrique noire.

La salle de conférences de l’université Charles Louis de Montesquieu à Cocody Mermoz, a servi de cadre d’échanges, lundi, entre l’écrivain, le journaliste, le manager, Venance Konan, Directeur général du groupe Fraternité Matin et les étudiants de cet établissement. Qui découvraient  les autres atouts de leur hôte.

D’entrée de jeu, c’est un homme plein de valeur journalistique que présente Séwa Clovis, un autre professionnel du métier. Qui met à nu les talents de reporter passionné de l’homme qui a eu la reconnaissance de nombreuses rédactions telles que Ivoir’ soir et Fraternité Matin. Ce reporter, dira Sewa, s’est vite fait remarquer par son abnégation, son sens de grand reporter et d’investigateur devant ses chefs de service.

« Il va chercher l’information là où elle se trouve ». Ce qui lui a valu des reportages et enquêtes dans la sous-région, notamment au Liberia, au plus fort de la crise qui a déchiré ce pays. Venance Konan fera un travail de fouineur en bravant les balles et en faisant preuve d’imagination pour recueillir les informations nécessaires. De façon efficace, il rend compte de ses instants tragiques à la satisfaction de l’opinion nationale et internationale, faisant de lui le meilleur journaliste de Côte d’Ivoire, en remportant le prix Ebony.

Sans transition, Gooré Bi Hué, journaliste économiste, présente l’autre Venance Konan, le manager de Fraternité Matin. Il livre avec enthousiasme les chantiers du directeur général. Selon lui, dès son accession à la direction du groupe (26 avril 2011), Venance a opté pour le management participatif afin de hisser l’image de l’entreprise et du journal au plan national et international.

Une façon « d’intégrer dans la chaîne de production et dans le processus de décision, tous les acteurs », explique –t-il. Le manager décline cette vision en cinq grands axes, entre autres, élaborer une bonne politique managériale ; positionner le groupe en tant que leader de la presse et développer des produits et services. Ces chantiers, il les réalise en modernisant l’outil de production.

Josué Guebo, président des écrivains de Côte d’Ivoire, présente le Grand prix littéraire d’Afrique noire comme un modèle d’écrivain. Pour lui, Venance Konan fait usage dans ses écrits d’un langage simple et accessible à tous, malgré son doctorat en droit. Il dira qu’il est « l’auteur des mots simples ». Il affirme l’avoir découvert à travers « Les prisonniers de la haine », qui a une histoire et un style remarquables, avec en prime l’humour. 

 Pour sa part, Venance Konan s’est dit honoré de sa présence dans l’établissement. L’venture a commencé à « Campus infos », le journal dans lequel il a fait ses premiers pas dans le journalisme, alors qu’il était  étudiant. Expliquant son arrivée au journalisme, Venance Konan a indiqué que l’écriture pour lui est une passion.

« J’ai toujours été littéraire. Depuis mon jeune âge, contrairement à mes amis qui jouaient au ballon, j’étais toujours attaché aux romans ». Il a évoqué son plaisir d’être reçu particulièrement par les étudiants, en tant que Grand prix littéraire d’Afrique noire. En outre, Venance Konan exhorte les jeunes à faire preuve de responsabilité en se tenant loin de la tricherie. « Ne vous laissez pas aller à la tricherie. Ne trichez pas avec vous-même ; ça vous rattrapera toujours ».

Aussi, leur a-t-il demandé de s’attacher à des modèles de travail et d’abnégation, en tournant le dos à la médiocrité et la facilité qui ont eu cours en Côte d’Ivoire pendant les dix années de crise.

L’auteur, le manager, le journaliste, Venance Konan, profitant de sa rencontre avec les étudiants, a annoncé un partenariat entre l’université Charles Louis de Montesquieu et Fraternité Matin. Il a, par ailleurs, offert des ouvrages pour la bibliothèque de l’établissement.

Sensible à la disponibilité de son hôte, malgré ses charges, le recteur, Amoa Urbain, a offert une attestation de reconnaissance à Venance Konan. En espérant que ce genre de rencontre se perpétue dans son établissement. Une dédicace des livres achetés par des étudiants, a mis fin à la cérémonie.

MARC  Yevou

 

Lu 1071 fois Dernière modification le mercredi, 15 mai 2013 09:14