Tnt, fake-news, mutation économique: Sidi Touré annonce des mesures
  • Accueil
  • Culture
  • Tnt, fake-news, mutation économique: Sidi Touré annonce des mesures

Tnt, fake-news, mutation économique: Sidi Touré annonce des mesures

jeudi, 08 novembre 2018 13:13
Tnt, fake-news, mutation économique: Sidi Touré annonce des mesures Crédits: DR

Le ministre en charge du secteur a reçu en audience, le 6 novembre, le représentant de l’Organisation internationale de défense de la liberté de la presse.

Le représentant de l’Organisation internationale de défense de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières (Rsf), en Côte d’Ivoire, le journaliste Baudelaire Mieu (de Jeune Afrique), a été reçu en audience, le 6 novembre, par Sidi Tiémoko Touré, ministre de la Communication et des Médias.

A sa sortie d’audience, le journaliste et militant de la défense des droits de ses pairs, a indiqué qu’après avoir noté avec pertinence toutes les préoccupations de Rsf, en ce qui concerne la liberté de la presse, l’effectivité du pluralisme médiatique de l’audiovisuel et l’encadrement réglementaire de la presse en ligne et des réseaux sociaux, Sidi Touré a précisé, d’emblée, que « L’objectif du gouvernement est d’aider à un épanouissement du cadre professionnel des journalistes ».

Mieux, en ce qui concerne l’audiovisuel, Baudelaire Mieu confie que le ministre a révélé que « La Tnt devrait être lancée en décembre prochain par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly ». Même si certains acteurs préféraient démarrer les émissions au premier trimestre 2019, a souligné la tutelle, au dire du représentant de Rsf. Qui poursuit pour affirmer que Sidi Touré a annoncé la préparation d’un texte de loi sur les fake-news (fausses informations) dans les mois à venir. Et, plus particulièrement, tout l’écosystème des médias numériques et les réseaux sociaux.

Selon le ministre, le gouvernement prépare un ensemble de dispositifs pour aider la presse à réussir sa transformation structurelle et sa mutation technologique, en ne restant plus figée sur le même modèle économique.

Car, faut-il le souligner, la rencontre a, principalement, porté sur les préoccupations de Rsf pour l’amélioration des conditions de travail des journalistes. L’organisation s’étant inquiétée de l’interpellation de journalistes par les forces de sécurité dans l’exercice de leurs fonctions et a préconisé que les cas de violation de la loi soient traités par l’Autorité nationale de la presse (Anp) et non par la justice.

Pour Rsf, il importe de mettre fin aux détentions, même provisoires, de journalistes pour des faits de presse. En cela, Rsf a noté pour l’instant et selon ses items de classification, une relative stagnation en 2018 par rapport à 2017 où 8 journalistes avaient été interpellés. Pour Rsf, la Côte d’Ivoire devrait aller plus loin, aussi, dans la transformation structurelle de la Radiodiffusion télévision ivoirienne, (Rti). Baudelaire Mieu indiquant qu’elle devrait « s’ériger en véritable média de service public et non en média de communication du gouvernement ». 

Toute chose qui rejoint la question du lancement des chaînes privées de télévision dans le cadre de la Télévision numérique terrestre (Tnt) et de la libéralisation du paysage audiovisuel. Et quoiqu’annoncé pour débuter en décembre,  pour Rsf, ce manque de pluralisme dans le secteur audiovisuel ivoirien est un énorme frein à la progression du pays dans le classement mondial de la liberté de la presse établi par l’organisation, en occupant le rang de 82e/180.

REMI COULIBALY

Lu 197 fois Dernière modification le jeudi, 08 novembre 2018 13:35