Ségou’Art 2e édition : Artistes, à vos pinceaux !

mercredi, 18 juillet 2018 18:26

Lancé en 2106, le Salon d’art contemporain de Ségou (Ségou’Art), métropole du centre du Mali, sur les rives du fleuve Niger, en sera à sa 2e édition du 2 au 9 février 2019. Et ce, autour du thème de la « Lumière (Yelen) ». Après celui de « Vagues de paix », à la 1ère édition.

Outre la programmation officielle (« In ») qui mettra en lumière des plasticiens du Mali, d’Afrique et de ses diasporas, ainsi que bien d’invités des autres contrées du monde, l’opportunité est donnée à des jeunes créateurs africains de passer de l’ombre à la lumière, à travers le programme « Off » !

En effet, depuis le mardi 17 juillet, l’appel à candidatures des jeunes peintres, sculpteurs, photographes, designers, vidéastes…, a été officiellement lancé. Et court jusqu’au 31 juillet. Les détails des conditions et profils recherchés, ainsi que le programme « Off » de Ségou’Art et les dossiers de soumission peuvent être aussi bien consultés qu’envoyés par courrier électronique à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / en mettant en copie : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Ce Salon, faut-il le noter, est organisé par le Centre culturel Kôrè de la ville éponyme, en collaboration avec la Fondation Festival sur le Niger. Mais aussi, des structures telles que le Masa, la Rotonde des arts contemporains d’Abidjan, Arterial Network… Il consiste à réunir les jeunes artistes visuels du continent, les galeristes, les collectionneurs et amateurs d’art, les critiques d’art autour des œuvres des jeunes talents émergents de l’Afrique et d’ailleurs, non seulement pour les faire connaitre, mais aussi pour engager une réflexion sur le développement des arts visuels en Afrique, et de créer les conditions optimales de leur émergence. Ségou’Art, par ailleurs, vise à permettre aux galeristes et professionnels de l’art de découvrir les nouvelles figures de la création contemporaine africaine. - de permettre aux collectionneurs de découvrir le travail des jeunes artistes du continent ; - de promouvoir l’innovation et la créativité des jeunes talents ; - de favoriser la consommation locale des œuvres des artistes du continent ; - d’ouvrir un nouveau type de marché à la production artistique des jeunes talents du Mali, de l’Afrique et de ses diasporas.

En 2016, les artistes plasticiens ivoiriens, Pascal Konan et Salif Diabagaté, y avaient brillé de mille feux, aux côtés de leurs pairs du continent.

REMI COULIBALY

Read 265 times Last modified on mercredi, 18 juillet 2018 18:27