Imprimer cette page

Production audiovisuelle: A+ devient une chaîne des séries africaines

vendredi, 07 septembre 2018 17:28
Production audiovisuelle: A+ devient une chaîne des séries africaines Crédits: E. Y.

«Plus de divertissements, plus de sports sur A+, les talents africains de ces différents domaines sont reversés dans des séries africaines», a affirmé Damiano Malchiodi, directeur de cette chaîne. C'était à l'occasion de la présentation officielle de la nouvelle stratégie de A+ le jeudi 6 septembre 2018, à Abidjan-Cocody.

Selon lui, ce nouveau positionnement répond à l'ambition du groupe Canal+ Afrique de devenir plus que jamais une chaîne panafricaine, avec des sériés réalisées sur le continent par des Africains, coproduites par A+. Avant d'ajouter que cela témoigne de la volonté de Canal+ de soutenir la production africaine en mettant l'accent sur quatre axes principaux: «A+ créations» consacrée aux sériés africaines inédites comme «Capitales africaines» à découvrir à partir du 9 octobre 2018 ou encore «La grande famille» d'Akissi Delta qui regroupe plusieurs acteurs venus du continent (en plein tournage actuellement, la diffusion est prévue pour janvier 2019).

Il y a également «A+ Nostalgie» avec des séries comme «Bobodioufs» (qui revient sur des histoires de famille) en diffusion à partir du 20 septembre 2018. «Nous avons aussi ‘’Afronovelas’’ consacrée aux séries Novelas tournées sur le continent, alliant romantisme et passion avec comme principale cible les femmes et puis nous avons ‘’A+ Sagas’’, ce sont les sériés blockbuster de toute l'Afrique avec des séries telles que Casino qui a démarré depuis le 3 septembre».

Ce sont des diffusions en boucle avec des rediffusions pour permettre à tout le monde de voir ces séries.

Créée en 2013, la chaîne A+ est une offre des bouquets Canal+ disponible sur Canal 21 diffusée dans 25 pays de l'Afrique francophone. Elle est également présente dans l'offre Tnt easy Tv, ainsi qu'aux Caraïbes, à la réunion, à Mayotte et en France.

E. Y.
Infos: une correspondance particulière

Lu 310 fois