Patrimoine mondial africain : Des professionnels formés à l’élaboration des dossiers
  • Accueil
  • Culture
  • Patrimoine mondial africain : Des professionnels formés à l’élaboration des dossiers

Patrimoine mondial africain : Des professionnels formés à l’élaboration des dossiers

vendredi, 19 avril 2013 21:43

Un atelier a été organisé pour sensibiliser à l’inscription des biens sur la liste du Patrimoine mondial.

Former les professionnels africains à l’élaboration des dossiers d’inscriptions des biens sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Tel est l’objectif qui a amené l’Ecole du patrimoine africain (Epa) en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Francophonie, le Fonds pour le patrimoine mondial africain, le Centre du patrimoine mondial de l’Unesco et l’Union internationale pour la conservation de la nature, à organiser, à Abidjan et Grand-Bassam, un atelier initial du 3e cours francophone sur la préparation des propositions d’inscription des biens sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco. La clôture de cet atelier a eu lieu, vendredi, à la Résidence Emmanuella-Riviera II.

 

Il s’agissait, au cours de cette rencontre de développer des capacités à conduire le processus d’inscription des biens culturels des Etats africains parties à la convention du patrimoine mondial ; de consolider le réseau des professionnels capables de mettre en œuvre le processus d’inscription ; de développer un plan d’action pour la mise en œuvre du processus d’inscription ; de mettre en place un dispositif d’accompagnement des participants dans la mise en œuvre de ce processus.

 

Le représentant du ministre de la Culture et de la Francophonie, Paul-Marie Kossonou, a indiqué que l’organisation d’un tel atelier montre bien que la Côte d’Ivoire est en train de se repositionner sur le plan international. Le directeur général de l’Office ivoirien du patrimoine culturel, Aka Konin, tout en remerciant les participants, a salué la qualité des travaux. La représentante du fonds, Vanessa Fanjul, tout en se réjouissant du succès des travaux, a félicité la Côte d’Ivoire pour son soutien au fonds. Mme Blandine Agbaka, parlant au nom des partenaires, a espéré que l’Afrique se rattrape dans l’inscription des sites sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

 

Issa T. Yeo                     

 

Lu 1437 fois Dernière modification le vendredi, 19 avril 2013 21:46