Pâquinou: Tiébissou et Yamoussoukro jumelées pour leur développement

samedi, 19 avril 2014 09:00

[19-04-2014. 09h00] Les communes de Tiébissou et de Yamoussoukro ont signé une convention de jumelage pour mieux valoriser leurs diverses cultures.

Pâquinou: Tiébissou et Yamoussoukro jumelées pour leur développement

La première édition de "Pâquinou" (la fête de pâques) régionale initiée par le Conseil régional du Bélier dirigé par Me Jeannot Ahoussou-Kouadio à Tiébissou (ville hôte de cette édition), se poursuit et gagne en ferveur au fil des heures et des jours. Et l’un des temps forts de la journée du vendredi 18 avril, a été la signature, au foyer municipal, d’un acte de jumelage entre deux communes de la région.

En effet, les maires des deux villes de Tiébissou et Yamoussoukro, N'Dri Germain et Jean Kouacou Gnrangbè ont paraphé le document qui confirme et rappelle les liens affectifs historiques entre ces deux localités. « Tiébissou et Yamoussoukro ont des relations affectives historiques. Vous êtes la continuité de l’histoire et que ce jumelage porte fruit », a dit succinctement l’ancien Premier ministre Jeannot Ahoussou-Kouadio qui recevait la convention des mains des deux maires signataires, sous des applaudissements.

En acceptant de signer cet acte de jumelage, le conseil municipal de Yamoussoukro qui a fait massivement le déplacement de Tiébissou, entend marquer sa solidarité envers ses frères du Tchéwy. « Nous sommes très heureux de poser cet acte, celui de faire de nos deux communes, des communes sœurs ayant en partage la culture et la langue », s’est félicité le maire de la capitale politique de Côte d’Ivoire. Grâce à ce jumelage, les deux villes sont invitées à « mettre ensemble leurs compétences, leurs idées de nature à mieux développer notre région », a souligné le maire Jean Gnrangbè. Avant de plaider  auprès des cadres et populations en vue de soutenir la démarche des deux conseils municipaux.

Pour le maire Germain N’Dri, la signature de convention de jumelage n’est pas un acte fortuit. « Car, elle nous invite à revisiter l’histoire, à nous ressourcer et à nous inscrire dans l’esprit de mutualisation de nos idées, de nos cultures pour réapprendre à vivre ensemble », a-t-il ajouté.Le départ d’une ère nouvelle de ces deux communes doit faire tache d’huile et servir de levierde développement et de promotion des richesses culturelles que regorgent ces villes. Un exemple à suivre par les autres communes du pays. Et la présence à Tiébissou du maire du Plateau, Akossi Benjo, témoin oculaire de ce jumelage, confirme l’adage disant « l’union fait la force » ainsi que la solidarité entre les communes ivoiriennes et traduit  cette vision de « vivre ensemble pour développer ou pour construire » du Président Alassane Ouattara.

Par ailleurs, pour exhorter les jeunes à se prendre en charge et à éviter l’exode rural, une conférence a été prononcée par les dirigeants du Centre de recherches agronomiques (Cnra) sur les cultures pérennes, vivrières, maraîchères. Surtout que les terres de la région sont propices aux cultures vivrières, sources de richesse au même titre que les cultures de rente.

Une sensibilisationaux taxes pour le développement a été faite par les responsables des impôts de Tiébissou qui visent l’objectif de 123 millions de Fcfa en 2014. Là où Guy Monsio (receveur des impôts de Tiébissou) a trouvé un objectif de 42 millions de Fcfa, à son arrivée, à Tiébissou, en 2011

Côte d’Ivoire Tourisme et son directeur généralJean-Marie Somet sont également intervenus sur l’importance du tourisme culturel intérieur que Pâquinou permet de promouvoir.

L’apothéose de cette Pâquinou 2014 dans la région du Bélier est prévue pour samedi et dimanche. Avec en attraction, samedi une scène sur le mariage en pays Baoulé, des contes et légendes exécutés par les étudiants de l’Insaac. Mais avant, sera dite la conférence portant sur le thème général de cette Pâquinou régionale, à savoir « Toupkê: source de cohésion sociale et de développement ». Dans la soirée de ce même samedi, il est prévu un concours Awoulaba et le deuxième show Pâquinou avec N’Guess Bon Sens, après le premier show vendredi soir avec Amany Djonny.

Dimanche, les jeux et danses traditionnels vont se poursuivre. Et la Pâquinou régionale 2014 prend fin, dans la soirée avec l’enregistrement de l’émission Tonnerre de Pâquinou.

GERMAINE BONI
Envoyée spéciale dans le Bélier