Musique: George Aziz rend hommage à Luckson Padaud

samedi, 31 mai 2014 13:00

Débutant la cérémonie, Zigui Koléa a fait la généalogie et l’apologie de l’icône de la musique tradi-moderne, Luckson Padaud.

Musique: George Aziz rend hommage à Luckson Padaud

Le vendredi 30 mai, au siège du Bureau ivoirien des droits d’auteur (Burida) à Abidjan-Cocody, George Aziz a rendu un vibrant hommage à Luckson Padaud. C'était à la conférence-débat sur les trente années de musique de l'artiste.

A cette cérémonie Pour cette cérémonie, une conférence a été prononcée Devant un parterre  d’artistes (Nikouess , Diabo Seck , Marie Louise Asseu, Valène Guédé) personnalités (le ministre Sery Bailly, Nahounou Augustin  ex-directeur général des CROU , des étudiants et des journalistes). Ce sont Zigui Koléa Paul , professeur des lettres et civilisations à Bouaké, Korhogo et Abidjan, Dr Hien Sié enseignant chercheur au département des arts à l’université Félix Houphouët Boigny à Abidjan ,et Kossonou Kouakou Henri  Luc , professeur de musique à l’Insaac et par ailleurs chef de l’orchestre des maîtres, qui ont animé cette conférence débat.

Débutant la cérémonie, Zigui Koléa, a fait la généalogie et l’apologie de l’icône de la musique tradi-moderne, Luckson Padaud.

A travers sa première œuvre discographique intitulé ‘’kalégbeu’’, l’artiste annonce ses couleurs, sa présence  et fait des déclarations au sein de la famille musicale a indiqué le professeur des lettres.

Pour, Zigui Koléa, malgré le chemin miné d’épines, et la présence des loups dans le milieu de la music, Luckson Padaud deviendra un phénomène et un rassembleur.

Hien Sié enseignant chercheur, second intervenant, va plonger l’auditoire, dans le style, le rythme, fait connaitre les instruments utilisés par l’artiste.

Selon, le chercheur toutes les chansons de Luckson Padaud, commence toujours, par une phrase soit « une voie de poitrine ou une voie de tête » et  il est resté constant, malgré l’arrivée des styles musicaux sur le marché Ivoirien.Pour terminer ses propos, il ajoute que « l’histoire de la music Ivoirienne doit graver en lettre d’or le nom de Luckson Padaud ».

Quant au professeur de music à l’Insaac (Kossonou Kouakou), le dernier intervenant, lui, a prodigué de sages conseils à travers son exposé, portant sur la politique de promotion « c’est vrai, Luckson Padaud a trente années  de carrières bien remplies, mais il doit  s’adapter aux  nouvelles technologies de l’information pour faire sa promotion ».

Les parents maternels, à travers le ministre Seri Bailly, font un don de soixante mille francs CFA  et exprimé leur gratitude.

Ainsi, deux concerts sont prévus(le 30 mai et le 07 juin 2014) pour la célébration des trente années de carrière de l’artiste.


C. A. S