Michaelle jean, secrétaire générale sortante de l’Oif : « Nous sommes tout, sauf fatigués »
  • Accueil
  • Culture
  • Michaelle jean, secrétaire générale sortante de l’Oif : « Nous sommes tout, sauf fatigués »

Michaelle jean, secrétaire générale sortante de l’Oif : « Nous sommes tout, sauf fatigués »

vendredi, 12 octobre 2018 07:50

Et parce que « la francophonie n’est ni un tour ni une cathédrale, mais qu’elle s’enfonce dans la chair ardente de notre existence » (selon la formule de Léopold Cèdre Senghor), la francophonie doit se réinventer  face aux défis liés aux replis nationalistes et aux inégalités.

Michaelle jean, secrétaire générale sortante de l’Oif : « Nous sommes tout, sauf fatigués »

Alors que toute la francophonie lui rendait hommage, la secrétaire générale de la francophonie Michaelle jean, a, elle, rendu hommage à l’hôte arménien.

Se retrouver sur la terre d’Arménie qui a connu le génocide oblige, à ses yeux, à « un devoir de mémoire ».

« Aujourd'hui, c’est le monde qui vient à vous », a-t-elle dit, estimant que l’Arménie « est plus que jamais vivante », « riche de la générosité et de sa diaspora ».

De même, « l’Europe s’est reconstruite sur les ruines de deux guerres mondiales » par la force de coopération, de même, les millions d’immigrés et les peules issus d’anciennes colonies doivent, selon Michaelle jean, faire de la langue française, non un instrument de revanche, mais plutôt une « arme de coopération ».

Et parce que « la francophonie n’est ni un tour ni une cathédrale, mais qu’elle s’enfonce dans la chair ardente de notre existence » (selon la formule de Léopold Cèdre Senghor), la francophonie doit se réinventer  face aux défis liés aux replis nationalistes et aux inégalités.

De quel côté de l’histoire veut être la francophonie qui va vers ses 50 ans d’existence ?  Voir les démocraties se vider de leur sens, au profit de la real politik ? Faut-il laisser faire le relativisme culturel ou l’isolationnisme, quand la déclaration universelle des droits de l’homme fêtera en décembre prochain son 270ème anniversaire ? Entre réagir ou laisser faire les agissements prédateurs, Michaelle jean propose un volontarisme sincère, capable de trouver des solutions à ces défis transnationaux. Alors qu’elle pourrait bien quitter la tête de l’organisation, son discours s’est achevé par une mise en garde, en forme de réquisitoire.

« Une organisation qui ruse avec les valeurs et les principes est déjà une organisation moribonde », a-t-elle martelé, estimant que son bilan est aussi celui des chefs d’Etat et de gouvernement.

 

Benoît HILI

 

Lu 188 fois Dernière modification le vendredi, 12 octobre 2018 07:54