• Accueil
  • Culture
  • Médias : La rentabilité économique et l’après-journalisme au scanner

Médias : La rentabilité économique et l’après-journalisme au scanner

mercredi, 29 août 2018 15:48

Médias : La rentabilité économique et l’après-journalisme au scanner

Pour son 15e anniversaire, L’Intelligent d’Abidjan, en plus du concert avec Héritier Watanabé, le 8 septembre, organise, la veille, un forum avec deux thématiques critiques.

Le Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire de Cocody, le 7 septembre, sera l’arène qui abritera les festivités du 15e anniversaire du quotidien L’Intelligent d’Abidjan, publication du groupe Socef Ntic. A l’affiche, un panel  dit « Abidjan média forum », une exposition et un dîner-gala avec le « nouveau petit prince » de la rumba congolaise qui vise le toit de l’Afrique. Qui, le lendemain, au Palais de la culture de Treichville, offrira un méga-concert pour clôturer cet incroyable anniversaire en beauté.

C’est en tout cas, ce qui ressort de la conférence de presse co-animée par David Monsoh, producteur de l’artiste guest-star, et Elvire Tanh, en charge de la promotion évènementielle de l’anniversaire, au siège du journal d’Abidjan-Angré, le mardi 28 août. C’est justement Mme Tanh, revenant sur les items au menu du Forum, révèlera que le premier axe de réflexion porte sur : « La liberté de la presse face aux enjeux de la rentabilité économique, et du développement durable ? » ; quand le second tentera de défricher cette question d’un intérêt ontologique comme professionnel : « Y’a-t-il une vie après le journalisme ? ». L’ambition étant, au sortir des échanges et des propositions prospectives, d’établir Abidjan comme une plateforme de réflexion de référence en matière de médias panafricains. A juste titre, au niveau endogène, des personnalités comme Honorat Dé Yédagne, journaliste et ancien Directeur général de Fraternité Matin (ainsi que président honoraire de l’Union nationale des journalistes), et Zio Moussa qui a été rédacteur en chef du même média de service public, actuel président de l’Observatoire de la liberté de la presse, de l’éthique et de la déontologie, seront de la partie. Aux côtés d’Africains qui font la fierté de la presse africaine à l’international, précise, en off, Wakili Alafé, le boss du journal,  à l’instar de Constant Némale-Pouani (Africa 24), Marwane Ben Yamed (Jeune Afrique), Jean-Baptiste Placca (Rfi, La Croix)…

Héritier… mais aussi Yédagne, Ben Yamed…

Pour en revenir à l’aspect ludique, Héritier Watanabé, auréolé du titre honorifique d’ambassadeur de bons offices pour la lutte contre les grosses précoces en Afrique, sera à Abidjan, dès le 6 septembre, au dire de son producteur, David Monsoh. Car invité qu’est l’artiste à prononcer un plaidoyer, la veille, au Parlement européen de Bruxelles (Belgique).

Les 25 musiciens et danseuses de la nouvelle coqueluche de la rumba, eux sont annoncés au départ de Kinshasa, pour la nuit du 2 au 3 septembre. Pour, outre le gala, faire vibrer, pour un anniversaire des plus enjoués, avec le grand public, le samedi 8 septembre à la salle Anoumabo du Palais de la culture.

REMI COULIBALY

Read 144 times Last modified on mercredi, 29 août 2018 15:56