Print this page

Littérature: ‘’Fils de prélat’’ d’Armand-Claude Abanda présenté aux Ivoiriens

vendredi, 09 février 2018 20:00
Armand-Claude Abanda (au milieu), auteur du roman ''Fils de prélat''. Armand-Claude Abanda (au milieu), auteur du roman ''Fils de prélat''. Crédits: Tigane Jean Bavane

‘’Fils de prélat’’, le livre de l’écrivain camerounais Armand-Claude Abanda, inscrit dans le programme scolaire dans plusieurs pays francophones, a été présenté aux acteurs de l’industrie de littérature en Côte d’Ivoire, étudiants, aux hommes des médias, le 6 février, à la librairie carrefour Shiloé d’Abidjan-Cocody.

A travers cette présentation-dédicace en Côte d’Ivoire, l’auteur souhaite tisser un accord de partenariat avec les autorités pédagogiques ivoiriennes, non seulement pour propulser sa carrière d’écrivain, mais également si possible d’inscrire le roman dans le programme éducatif national comme c’est le cas au Cameroun, au Gabon et dans d’autres pays francophones. Cela, pour l’intérêt pédagogique que revêt ce livre.

Dans cet ouvrage, l’écrivain aborde le thème très sensible de la paternité des hommes d'Église, phénomène réel dans nos sociétés africaines contemporaines et objet de nombreuses polémiques.

Au-delà de cela, ‘’Fils de prélat’’ traite certains fléaux tels que la délinquance juvénile causé par le chômage et celui des enfants illégitimes fruit d’une union  impossible  ou d’amour de jeunesse, qui ne pourront jamais véritablement bénéficier d’une présence paternelle nécessaire à la bonne évolution psychologique.

« Cette œuvre n’est pas une autobiographie. Il est vrai qu’il a été influencé à un certain moment par une réalité que je vivais mais part d’une fiction », a-t-il expliqué. Après la sortie officielle de cette œuvre à Yaoundé, la Côte d’Ivoire est le premier pays dans lequel il est présenté, a-t-il indiqué.

L’auteur ajoute qu’il est vrai que ce livre dénonce certains maux de nos sociétés africaines mais qu’il n’est en aucun cas un livre qui combat l’église catholique mais un roman qui doit inciter à une prise de conscience, à un combat. ‘’Fils de prélat ‘’compte 200 pages. Il est édité en Côte d’Ivoire par la maison d’édition ‘’clé’’. ‘’Fils de prélat’’ est un roman divisé en cinq parties. Ce qui facilite sa lecture et sa compréhension.

Dans l’ensemble, l’œuvre nous présente l’histoire du parcours d’un brillant prélat qui, à 38 ans, devient cardinal et un jour, au cours d’un procès où il est appelé à témoigner, il apprend qu’il est le père d’un garçon, celui-là même qui est sur le banc des accusés.

En fait, Eric-Le bon Samaritain est le fruit d’une histoire d’amour entre deux collégiens en classe de Terminale.

Tigane Jean Bavane

"Fils de prélat", Armand-Claude Abanda
200 pages, Edition ''Clé''