Print this page

Libéralisation et production audiovisuelle: La guerre des contenus, véritable enjeu, aura lieu

mercredi, 22 août 2018 19:49
Libéralisation et production audiovisuelle: La guerre des contenus, véritable enjeu, aura lieu Crédits: DR

Ce jeudi 23 août, la Haca organise une table-ronde à l’intention des producteurs nationaux dans la perspective entamée du processus d’ouverture de l’espace télévisuel.

C’est autour du thème « Libéralisation et enjeux de la production audiovisuelle », que la Haute autorité de la communication audiovisuelle (Haca), institution indépendante de régulation, organise une table-ronde pour jauger des contours des contenus à proposer, échanger, diffuser par les producteurs audiovisuels quant au processus de la libéralisation de l’espace médiatique national.

Au Novotel d’Abidjan-Plateau, ce 23 août donc, de 8h à 15h, le président honoraire de la Haute autorité, Ibrahim Sy Savané et son Directeur général, Me René Bourgoin, réunissent réalisateurs et producteurs, les principaux concernés par la susmentionnée problématique, en vue d’identifier les moyens susceptibles de permettre à la production audiovisuelle nationale d’être des plus compétitives face aux majors internationales dans un espace des plus concurrentiels.

Car, à maints égards, la guerre des contenus sera le véritable enjeu de la libéralisation de l’espace médiatique télévisé, notamment, en cours en Côte d’Ivoire. Et ce, à l’aune du passage, tout aussi concomitant, à la Télévision numérique terrestre (Tnt). Et il convient de noter que, recevant le rapport de la Haca, le 8 juin 2018, à Abidjan, le Président ivoirien, Alassane Ouattara, avait annoncé que le processus de libéralisation de l’espace audiovisuel sera effectif d’ici à fin 2018.

Au-delà et de toute évidence, les chaînes privées occidentales et françaises, à l’instar des chaînes-satellites du Groupe Canal+ (A+), en l’occurrence, ou encore le groupe M6 montent en puissance en Afrique subsaharienne, et avec elles, l'offre de contenus locaux s'étoffe et les productions africaines ont plus la cote que jamais.

REMI COULIBALY

 

Read 412 times Last modified on mercredi, 22 août 2018 19:58