• Accueil
  • Culture
  • Libéralisation de l’espace télévisuel: “La Rti n’a pas peur de cette arrivée de concurrents’’

Libéralisation de l’espace télévisuel: “La Rti n’a pas peur de cette arrivée de concurrents’’

mardi, 22 avril 2014 08:10

Me Affoussiata Bamba-Lamine, ministre de la Communication et porte-parole adjointe du gouvernement, a fait savoir que la chaîne étatique d’information se prépare pour cette échéance.

Séjournant à Bouaké, vendredi dernier, pour lancer les émissions de Rti2 dans la région de Gbêkê, Me Affoussiata Bamba-Lamine, ministre de la Communication et porte-parole adjointe du gouvernement, s’est prononcée sur la libération imminente de l’espace télévisuel.

Contrairement à ce qu’une partie de l’opinion nationale pourrait penser, celle-ci ne fait pas peur à la Rti: « La Rti n’a pas peur de cette arrivée de concurrents. Bien au contraire. C’est un stimulant pour les agents de cette station et cela leur donne une envie de proposer un programme, un contenu plus riche et diversifié aux téléspectateurs. Rassurez-vous, nous nous préparons à cette libéralisation qui s’annonce à l’horizon. Pour nous les Ivoiriens, la Rti est cette chaîne de télé que nous aimons tous. C’est d’ailleurs une télé ambitieuse qui va au-delà pour offrir le meilleur aux Ivoiriens. A travers aussi une lucarne ouverte sur le monde extérieur ».

Saisissant l’aubaine de la présence effective du ministre de la Communication, les populations de Bouaké, à travers leur porte-parole, Lambert N’Guessan, premier vice-président du conseil régional de Gbêkê, l’ont interpellé sur l’urgence pour Rti-Bouaké de disposer d’un émetteur qui permettra à la seule chaîne de télévision régionale de pouvoir émettre de façon autonome. Ce qui augmentera l’offre au niveau de la région, donnant ainsi l’opportunité aux fidèles téléspectateurs de disposer de trois chaînes de télévision qui émettront simultanément.

La porte-parole adjointe du gouvernement, tout en prenant bonne note de cette demande, a attiré l’attention des uns et des autres sur le fait qu’il y a déjà une diversification dans l’offre télévisuelle à Bouaké. Ce qui n’est pas le cas pour les autres régions du pays. «Lorsque nous passerons au numérique, le Gbêkê comme toutes les autres régions de notre pays auront la chance d’avoir les différentes chaînes de la Rti avec des programmes qui seront diversifiés et attrayants pour le plus grand bonheur des téléspectateurs. Ils auront ainsi à faire leur choix tout simplement», a-t-elle rassuré.

Me Affoussiata Bamba-Lamine qui était récemment en France dans le cadre du Mip-Tv, le Marché international des programmes télévisuels, a bien voulu donner les raisons de la présence de la Côte d’Ivoire à un tel événement. Pour elle, c’est un rendez-vous important pour lequel cela était indispensable.

Charles Kazony
correspondant régional