• Accueil
  • Culture
  • Le règne des (Isa)…Belles: Kassi-Fofana, le visage des belles-lettres

Le règne des (Isa)…Belles: Kassi-Fofana, le visage des belles-lettres

jeudi, 12 octobre 2017 18:37
Le règne des (Isa)…Belles: Kassi-Fofana, le visage des belles-lettres Crédits: DR.

C’est avec une fierté, par ailleurs, que les téléspectateurs de la chaîne francophone TV5 Monde Afrique, ont (re) découvert Isabelle Kassi-Fofana, promotrice du Prix Ivoire de littérature africaine d’expression francophone.

Le règne des (Isa)…Belles: Kassi-Fofana, le visage des belles-lettres

A la faveur de la célébration de l’An 57 de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, en août dernier, Isabelle Kassi-Fofana, présidente de l’Association Akwaba-Culture et directrice du département Frat-Mat Editions, promotrice du Prix Ivoire de la littérature d’expression francophone, se voyait décorée de la médaille de Chevalier de l’Ordre national de Côte d’Ivoire.

Son mérite reconnu ainsi par la nation dont elle est devenue, au fil des ans, le visage et l’ambassadrice des Belles-lettres, ne saurait souffrir d’aucune contestation. Tant cette diplômée en Lettres modernes de l’Université d’Abidjan-Cocody et du célèbre Centre d’études et de recherche en communication (Cercom, actuelle Ufrica) logé dans la même institution savante, est, depuis près d’un quart de siècle, de tous les combats pour la promotion du livre et de la lecture, en Côte d’Ivoire, en Afrique et de par le monde !

C’est ainsi que dans le même élan, Isabelle Kassi-Fofana qui a fait ses armes chez Nei-Ceda avant de tenir les rênes du pôle édition du groupe Fraternité Matin depuis 2011/2012, s’est vue décerner la distinction, en juin dernier, le « Prix de la fierté de la décennie », à la faveur du 10e anniversaire des Ascom (As de la communication, du marketing et de l’évènementiel), le plus grand rendez-vous des professionnels des secteurs éponymes. Qui, du reste l’avait révélée en 2007 alors qu’elle portait, à peine, avec un groupes d’amis passionnés de la chaîne du livre, l’Association Akwaba Culture qu’elle préside et qui est, en l’espace d’une décennie, devenue le réceptacle de la célébration des Belles-lettres afro-mondiales avec le Prix Ivoire de la littérature africaine d’expression francophone qui, en plus des auteurs du Continent, s’ouvre désormais à toutes ses diasporas.

C’est avec une fierté, par ailleurs, que les téléspectateurs de la chaîne francophone TV5 Monde Afrique, ont (re) découvert Isabelle Kassi-Fofana, promotrice du Prix Ivoire de littérature africaine d’expression francophone. Elle était dans le trio de personnalités qui font bouger le continent à la Une de l’émission hebdomadaire (et les auditeurs de Rfi), le dimanche 12 mars dernier, « L’Afrique en marche, Les têtes d’affiches » de Denise Epoté de TV5 Monde avec Assane Diop de Rfi.

En 2012, faut-il le rappeler, elle organisait la première participation de la Côte d’Ivoire au Salon du Livre de Paris. Ouvert depuis 2015 aux écrivains de la diaspora, le Prix Ivoire attire de nombreux auteurs et écrivains africains. Pour initier les jeunes à la littérature un concours des écoles a été lancé. Pur fruit du hasard ou alors confirmation de leur talent, en l’espace de dix ans, sept femmes ont été primées, les sénégalaises Racine Kane et Mariama Ndoye, les camerounaises Elisabeth Ewombe Moundo et Hemley Boum, l’haitienne Kettly Marx, la marocaine Bahaa Trabelsi et la martiniquaise Marie José Allie dernière lauréate en date.

Créé par Akwaba Culture, une association de droit ivoirien, ce prix est parrainé par le ministère de la Culture et de la Francophonie de Côte d’Ivoire, l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), l’Ambassade de France à Abidjan et la Librairie de France Groupe de Côte d’Ivoire. Devenu un rendez-vous incontournable et très attendu de l’écosystème de la littérature d’expression française, il est, depuis sa création, rehaussé par les présences distinguées d’icônes africaines du monde littéraire. Il en est ainsi des invités d’honneur que sont, pour la précédente édition Mbarek Beyrouk (Mauritanie), Marguerite Abouet (Côte d’Ivoire).

Avant eux, on note Amadou Koné (Côte d’Ivoire/USA) et Mbougar Sarr (Sénégal) ; Ananda Devi (Ile Maurice) et Mutt-Lon(Cameroun) ; Ken Bugul (Sénégal) et Tierno Monénembo (Guinée) ; Jacques Chevrier (France) et Alain Mabanckou (Congo) ; Henri Lopes (Congo) ;     Frédéric Pacéré Titinga (Burkina Faso), Paul Dakéyo (Cameroun) et Boucacar Boris Diop (Sénégal) ; Djibril Tamsir Niane (Guinée) et Cheikh Hamidou Kane (Sénégal) ; Seydou Badian (Mali), Aminata Sow Fall (Sénégal), Christiane Diop (Présence Africaine; Sénégal).

Selon la présidente de l’Association Akwaba Culture, organisatrice de cette grand’messe des belles-lettres du continent africain et de ses diasporas, Isabelle Kassi-Fofana, « Le lauréat sera désigné par un jury présidé par la romancière et dramaturge Werewere Liking le 11 novembre 2017 à 20 heures, lors d’un dîner-gala à l’Heden Golf Hôtel, à Abidjan. Il recevra, ce jour-là, son prix doté de 2 millions de F CFA et un trophée. Par ailleurs, conformément à l’accord établi avec le Salon du livre et de la presse de Genève, il sera l’invité dudit Salon en 2018 ».

Remi Coulibaly

Read 258 times Last modified on vendredi, 13 octobre 2017 00:28