• Accueil
  • Culture
  • J'COM: Les étudiants en cours du soir félicités pour leur engagement à se former

J'COM: Les étudiants en cours du soir félicités pour leur engagement à se former

lundi, 11 août 2014 08:00

Jean-Claude Bayala a conclu que c’est par la formation que l’acteur peut se sauver lui-même et sauver son emploi.

 

 

 

Journées du communicateur: Les étudiants en cours du soir félicités pour leur engagement à se former

Dans le cadre des journées du communicateur (J’Com), l’Institut des sciences et techniques de la communication (Istc) a organisé le week-end dernier, dans ses locaux, à Abidjan-Cocody,un « forum de renforcement des capacités du public et du privé ». C’était en présence de M. N. Bakayoko, directeur de cabinet adjoint, représentant le ministre d’État, ministre de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Formation professionnelle, Moussa Dosso, parrain de la cérémonie.

Il s’est agi à travers ce forum de renforcer les capacités des étudiants en cours du soir (licence et master professionnel et en fin de formation). Et de rendre compte de leurs travaux réalisés sur le terrain à partir des différents thèmes. Ces étudiants qui exercent déjà dans le public et dans le privé dans les domaines de journalisme, de la production télé et radio,  de la presse écrite, en art et image numérique et auditeurs en marketing et publicité, ont montré leur savoir-faire marquant ainsi la fin de leur formation.

L’inspecteur général au ministère de la communication, Jean-Claude Bayala, a, au nom de la ministre Affoussiata Bamba-Lamine, présidente de la cérémonie, félicité les étudiants pour leur courage. « Vous avez pris la meilleure option, celle de travailler et d’aller à l’école », a-t-il indiqué. Et de poursuivre: « en faisant ce choix (…) vous  participez au développement de vos entreprises et services ». Pour lui, au moment où la Côte d’Ivoire annonce pour bientôt la libéralisation de l’espace audiovisuel et le passage de l’analogie au numérique, la formation est plus que jamais nécessaire. « Votre engagement à vous former est une œuvre utile, d’autant plus que le secteur des télécommunications et de la communication est en constante mutation ».

Jean-Claude Bayala a conclu que  c’est par la formation que l’acteur peut se sauver lui-même et sauver son emploi. Quant à M. Bakayoko, il a, au nom du parrain Moussa Dosso, félicité les étudiants qui ont choisi de se former à l’Istc.

« La récompense est au bout de l’effort », leur a-t-il dit. Avant de remercier le directeur de l’Istc, Alfred Dan Moussa, pour le travail qu’il abat et qui lui a valu le prix du meilleur communicateur. « Faites de l’Istc, un fleuron de l’Afrique et surtout une référence mondiale », a conclu le collaborateur de Moussa Dosso.


Franck YEO