Intégration: Les médias en phase avec le TAC

mercredi, 31 juillet 2019 12:08
Intégration: Les médias en phase avec le TAC Crédits: DR

Mardi, en fin d’après-midi, en présence des ministres chargés de la Communication des deux pays, Côte d’Ivoire-Burkina Faso, a été signée à Ouagadougou, la convention entre Rti-Rtb et Snepci-Sidwaya.

Dans la grande salle d’un hôtel de la place, en fin d’après-midi, le mardi, le décor fut planté, avec des banderoles et des kakémonos portant les labels des entités conviées à cette cérémonie : Radiotélévision burkinabè (Rtb) et Sidwaya du Burkina Faso d’un côté ; de l’autre : Radiotélévision ivoirienne (Rti) et Fraternité Matin (Snpeci). Et ils étaient tout heureux, les quatre directeurs des médias de service public des deux pays, Pascal Tchombiano (Rtb), Mahamadi Tiégna de Sidwaya, Fausséni Dembélé (Rti) et Venance Konan de Fraternité Matin.

S’y signait, en effet, en présence de leurs ministres de tutelle, porte-parole aussi de leurs gouvernements respectifs, Remis Fulgance Dandjinou (Burkina Faso) et Sidi Tiémoko Touré de Côte d’Ivoire, la convention entre ces deux entités des médias de service public. Cette signature s’inscrit dans le droit fil du rôle de ces médias dans la dynamique actuelle, à l’heure de l’intégration tous azimuts.

« Depuis 2008, le Traité d’amitié et de coopération (Tac) se présente comme un creuset visant l’exploration des différentes voies de renforcement de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Le Tac témoigne de la volonté de traduire en acte le même idéal de l’excellence qui définit nos entreprises ainsi que la détermination à donner le meilleur pour satisfaire, ensemble, une population, que dis-je, une clientèle plus active et exigeante… Conscient du rôle que les médias peuvent jouer dans la consolidation des liens historiques d’amitié et de fraternité qui unissent nos deux pays, il est nécessaire de mutualiser, de conjuguer nos efforts à travers un partenariat responsable ».

Son homologue n’en dira pas moins, saluant, dans son adresse, le partenariat promoteur entre Fraternité Matin et Sidwaya qui ont organisé, du 20 au 21 juin dernier, à Ouagadougou, un Forum sur le rôle des médias dans la lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest ; et ce, dans le cadre du Groupement des éditeurs de presse publique d’Afrique de l’Ouest (Geppao). Mieux encore, il saluera cet exemple de coopération en marche, inspirée par les deux directeurs généraux des deux quotidiens, la mise en place du (Le) Journal de l’Intégration.

Traduction en actes donc de ce que devront faire les médias de service public, le document définit dans ses accords, entre autres, ces points suivants :

-Entre la Rti et la Rtb, mise en place « d’un projet spécifique de coproduction et de distribution de la saison 2 de la série télévisée intitulée « Affaires publiques » composée de 50 épisodes de 26 minutes et d’une coopération technique au niveau de la radiodiffusion sonore et télévisée » ;

-Entre la Société nouvelle de presse et d’édition de Côte d’Ivoire (Snpeci) et Sidwaya, ce partenariat existe. Et hier, il s’est agi d’un renforcement de ce protocole, mieux de la mise en acte d’un « protocole additionnel de coopération professionnelle en remplacement d’un précédent accord signé en 2013, dans le domaine managérial, du marketing, de l’imprimerie, de l’archivage, de l’événementiel ».

Le ministre ivoirien ajoutera, confiant en ce partenariat gagnant-gagnant : « Je reste convaincu que ces accords apporteront une impulsion nouvelle au dynamisme qualitatif et constant de la coopération bilatérale qui alimente notre sommet et nous permettront d’opérer les mutations nécessaires à la compétitivité de l’environnement de la communication en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso ».

La coopération politique est en marche, celle des médias aussi.

Michel KOFFI
Envoyé spécial