• Accueil
  • Culture
  • Fête de génération: Kablan Duncan communie avec les Blessoué d'Abidjan-Adjamé

Fête de génération: Kablan Duncan communie avec les Blessoué d'Abidjan-Adjamé

vendredi, 23 août 2019 09:13
Le village au coeur de la commune d'Adjamé célébrait la sortie officielle de la génération Blessoué Le village au coeur de la commune d'Adjamé célébrait la sortie officielle de la génération Blessoué Crédits: Veronique Dadié

Le vice-président était le jeudi à la sortie officielle de la génération Blessoué d'Abidjan-Adjamé.

Abidjan-Adjamé, aussi appelé Bidjan-Djèmin, était en fête le jeudi 22 août. Le village au cœur de la commune d’Adjamé célébrait la sortie officielle de la génération Bléssoué. Ce Fatchue ou fête de génération a été un moment de grande ferveur rythmé par des chants, des danses guerrières et le passage des différentes classes d’âges qui composent cette génération, à savoir les classes Blessoué Assoukro (minimes), Blessoué Agban (benjamins), Blessoué Dogba (cadets) et Blessoué Djéhou (aînés).

Les personnes présentes ont assisté à une procession d’hommes et femmes drapés dans leurs plus beaux vêtements traditionnels et une présentation de masques de chaque classe.
Jeunes, vieux et invités n’ont pas voulu se faire conter cette fête. Les Atchan venus de plusieurs communes et villages du district d’Abidjan ont aussi répondu présent à ce rendez-vous tant attendu par les habitants et la diaspora d’Abidjan-Adjamé. L’espace réservé pour le Fatchue, c’est-à-dire la voie principale, s’est avéré exigu pour les festivités, en raison de la population qui s’y était massée.

La cérémonie a été présidée par le vice-Président, Daniel Kablan Duncan. Dans son allocution, il a félicité ce peuple pour avoir su préserver cette tradition vieille de plus de 300 ans.
Ce qui fait d’ailleurs, dit-il, la force et l’originalité des Atchan. Kablan Duncan les a invités à continuer à cultiver ces traditions et coutumes et à entretenir les valeurs d’union, de discipline et de travail de la devise nationale.
« La Côte d’Ivoire doit avoir la tête dans la modernité et les pieds dans la tradition », affirme-t-il en citant le Président Félix Houphouët-Boigny.