• Accueil
  • Culture
  • Ebola: Des journalistes africains appellent les médias à une couverture professionnelle sur la maladie

Ebola: Des journalistes africains appellent les médias à une couverture professionnelle sur la maladie

dimanche, 14 septembre 2014 10:03

“Nous appelons nos confrères à adopter une approche professionnelle dans la couverture médiatique, mais aussi à faire des efforts de sensibilisation en vue de ne pas tomber dans la stigmatisation et la panique", a déclaré le président de la Faj, Mohammed Garba.

 

 

 

Ebola: Des journalistes africains appellent les médias à une couverture professionnelle sur la maladie

La Fédération africaine des journalistes (Faj) et l’Union des journalistes de l’Afrique de l’Ouest (Ujao) ont appelé, le jeudi 11 septembre, les médias internationaux et africains à avoir une couverture professionnelle sur la maladie à virus Ebola qui sévit en Afrique de l’Ouest, rapporte un communiqué.

“Nous appelons nos confrères à adopter une approche professionnelle dans la couverture médiatique, mais aussi à faire des efforts de sensibilisation en vue de ne pas tomber dans la stigmatisation et la panique", a déclaré le président de la Faj, Mohammed Garba.

"Nous devons aussi exhorter les populations à adopter des mesures sanitaires à tous les niveaux en vue de réduire l’expansion de la maladie, particulièrement en Guinée, au Libéria et en Sierra-Léone. Nous invitons également la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et l’Union africaine (Ua) à engager rapidement des actions concrètes en vue d’assister les pays affectés à combattre l’épidémie ", a ajouté M. Garba.

Le président de l’Ujao, Peter Quaqua, a, pour sa part, attiré l’attention de ses confrères sur leur "responsabilité collective de prévenir contre la propagation de la maladie", soulignant que "les autorités gouvernementales ont l’urgent devoir de coopérer avec les médias pour combattre l’expansion rapide de la maladie, et d’œuvrer à un climat serein dans toute la sous-région".

M. Quaqua a invité les personnels de santé à davantage partager des informations avec les journalistes, qui ont le devoir de prévenir contre d’éventuelles contaminations. Il a aussi averti que "la fermeture d’organes de presse ou l’emprisonnement de journalistes ne vont pas aider dans la riposte à apporter par les médias à la maladie à virus Ebola".

Esther N’Guessan
Correspondante communale