• Accueil
  • Culture
  • « Dream up »/Fondation Bnp Paribas : Une comédie musicale pour inculquer les gestes éco-citoyens aux élèves

« Dream up »/Fondation Bnp Paribas : Une comédie musicale pour inculquer les gestes éco-citoyens aux élèves

lundi, 24 juin 2019 07:45
La représsentation de "Petit Yao et le monde de Kakabou" La représsentation de "Petit Yao et le monde de Kakabou" Crédits: Sercom: BICICI

La Côte d’Ivoire bénéficie du programme « Dream up » de la Fondation Bnp Paribas pour la saison 2018-2019.

C’est dans ce cadre que les autorités en charge de l’éducation nationale, les parents d’élèves et le public ont pu apprécier, le 14 juin 2019, à la restitution d’une comédie musicale, intitulée « Petit Yao et le monde de Kakabou ».

C’est la salle Polyvalente du Camp de Gendarmerie d’Agban, à Abidjan qui a accueilli cette représentation mise en scène par l’Ong « Ivoire développement durable ». Pour ce premier spectacle « Dream up » en Côte d’Ivoire, la trame s’est articulée autour de la protection de l’environnement et du développement.

Il s’est agi, à travers cette représentation, d’attirer  l’attention sur les dangers que court l’humanité en  négligeant la protection de l’environnement. Elle visait également, à sensibiliser la jeune génération aux problèmes environnementaux. Mieux, à travers ce spectacle, la Fondation Bnp Paribas, par l’entremise de la Bicici entend ainsi permettre aux élèves de s’approprier les gestes éco-citoyens « essentiels à la préservation des ressources rares et à un monde plus sain ». Après la séance de vendredi, le public a eu droit à deux autres séances le samedi, toujours au camp de gendarmerie d’Agban.

Une représentation sous la direction artistique d’Abass Zen

On peut l’affirmer sans risque de sa tromper, tous ceux qui ont effectué le déplacement ont assisté à un vrai spectacle dans le sens plein du terme. Une représentation sous la direction artistique d’Abass Zen, dans laquelle l’accent a été mis sur le décor, la lumière, le costume, le jeu d’acteurs… Ce spectacle invite au changement de mentalité et surtout de comportement.

« Petit Yao et le monde de Kakabou », c’est l’histoire de notre terre envahi par toute sorte de déchets. La sorcière « Kakabou » représente justement notre société d’aujourd’hui telle que nous la vivons…

« Dream up qui veut dire rêver vise à permettre à chacun d’entre nous de rêver. C’est un programme de la Fondation Bnp Paribas qui a pour objet de permettre à des enfants, des adolescents qui sont en situation d’exclusion de s’initier et de se perfectionner à plusieurs pratiques artistiques, danses, musiques, théâtre, etc. », a expliqué Mme Laurence Koffy, Responsable Rse, Qualité et Relation Clients de la Bicici. Ce projet, dira-t-elle, porte sur une centaine d’enfants qui pendant l’année scolaire ont bénéficié d’un accompagnement dans le cadre d’une comédie musicale sur la thématique de l’environnement et du développement durable.

Bnp Paribas entend aller au-delà de son slogan

Aussi a-t-elle souligné que les quatre piliers fondamentaux de de la politique Rse de son institution se matérialisent  à travers de nombreuses initiatives chaque année dans divers domaines, à savoir,  les arts, la culture, la santé et l’éducation. A travers le programme Dream up mis en place dans 30 pays où le groupe est implanté, Bnp Paribas entend aller au-delà de son slogan « Etre la banque d’un monde qui change » en contribuant,  « à changer le monde pour un avenir meilleur ».

Pour l’Ong « Ivoire développement durable » dirigée par Mme Danielle Dona Fologo, qui a présenté ce spectacle, le rêve de la Bicici rencontre celui de sa structure. « Notre rêve à nous entend, c’est de léguer  à nos enfants un monde meilleur. Un monde propre où il fait bon vivre », dira-t-elle. Quant au directeur de la vie scolaire, Effimbra Kouakou Nicolas, il a souhaité que ce spectacle soit itinérant à travers la Côte d’Ivoire.

« Petit Yao et le monde de Kakabou » est un spectacle qui se décline en musique et théâtre a nécessité cinq mois de travail acharné en raison de deux séances par semaine

Salif D. CHEICKNA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.