Dédicace/Essai : Amané Dago revisite un ouvrage d’anthologie pour une fiscalité humaniste
  • Accueil
  • Culture
  • Dédicace/Essai : Amané Dago revisite un ouvrage d’anthologie pour une fiscalité humaniste

Dédicace/Essai : Amané Dago revisite un ouvrage d’anthologie pour une fiscalité humaniste

jeudi, 02 août 2018 16:30
Culture dédicace Livre Dr Amané Célestin Culture dédicace Livre Dr Amané Célestin Crédits: DR

« La justice et la répartition fiscale dans l’économie politique de John Rawls : Actualisation d’une préoccupation en Afrique », est le titre d’un livre dont la présentation a eu lieu le jeudi 26 juillet.

Dr Amané Dago, un tantinet humaniste, plaide sans coup férir, pour l’inscription du contribuable au cœur du système fiscal à travers son ouvrage ; ouvrage qui n’est autre que la relecture critique d’une œuvre de référence et d’anthologie.

En effet, « La justice et la répartition fiscale dans l’économie politique de John Rawls : Actualisation d’une préoccupation en Afrique », qu’il propose aux Editions Amalthée, a fait l’objet d’une cérémonie de dédicace le jeudi 26 juillet, à la librairie Carrefour Siloé, à Abidjan-Cocody, en présence d’étudiants et de professionnels de la fiscalité. D’emblée, sur la portée heuristique et pragmatique de l’ouvrage, convenons avec Robert Nozick, l’un des adversaires les plus farouches de la théorie philosophique et politique de John Rawls, qui déclarait que depuis la parution de « Théorie de la justice », les théoriciens de la philosophie politique sont obligés de « soit à travailler à l’intérieur de la théorie de Rawls, soit à expliquer pourquoi ils ne le font pas ». Ceci est un témoignage éloquent pour montrer l’importance capitale qu’occupent les travaux de Rawls sur la justice dans la pensée politique moderne. Son ouvrage fondamental, « Théorie de la justice », étant considéré, à juste titre, comme la plus grande contribution en philosophie politique au XXe siècle.

Au cours de la dédicace, l’auteur, Dr Amané Célestin Dago, administrateur  principal des services financiers à la Direction générale des impôts de Côte d’Ivoire a rappelé que l’ impôt, sous son prisme colonial en Afrique, était perçu comme un instrument de pression, d’oppression et d’appauvrissement du citoyen contribuable par l’impôt dit de capitation.

Puis de préciser que ce lourd passé historique pèse encore sur les systèmes fiscaux d’Afrique et d’ailleurs, systèmes au sein desquels les citoyens se sentent encore victimes parce que spoliés de leurs biens par les puissances publiques. Pour l’auteur, il est donc impératif d’en arriver à un changement de paradigme du système de la fiscalité à travers la philosophie politique normative et l’éthique économique appliquée du philosophe américain John Rawls. Et cela, en introduisant une part de volontariat dans l’accomplissement de l’obligation fiscale, afin de changer le rapport du contribuable à l’État.

L’ouvrage vu sous cet angle, est un appel aux pouvoirs publics pour inscrire le contribuable au cœur du système fiscal afin que le paiement de l’impôt soit un acte spontané et volontaire. L’acte volontaire s’entend comme la réponse à la justice et à l’équité fiscales dans la redistribution sociale des richesses nationales. En somme, Dr Dago est « un monomane de l’application des savoirs », un citoyen rivé au credo selon lequel le bonheur de la cité ne viendra que d’un gouvernement de philosophes. C’est donc à juste titre que face à la ruée automatique des politiciens négro-africains vers la démocratie comme régime politique idéal, parce que le maître blanc en domination l’a dit, il prépara et soutint un mémoire de maîtrise en philosophie politique et sociale sur le thème: ‘’Du procès de la démocratie dans la République de Platon’’. A la suite de quoi, un mémoire de Dea de philosophie intégrale intitulé : ‘’La République comme médiation de la justice chez Platon’’. Puis, voulant être différent du philosophe Thalès de Milet, il prépara son second Dea en philosophie politique normative, portant sur le présent thème : ‘’La justice et la répartition fiscale dans la philosophie de John Rawls’’. Admis au cycle supérieur de l’École nationale d’Administration (Ena) où il obtient le diplôme option Impôts, promotion 2004-2005, Dr Amané Célestin Dago a été nommé Receveur des Impôts divers par arrêté du ministre en charge de l’Économie et des Finances.

Une œuvre militante

En dépit de ses nombreuses charges administratives, il a su réaliser sa passion en soutenant une thèse unique de Doctorat de philosophie politique normative, option éthique économique appliquée. Cette thèse a été sanctionnée par la mention très honorable à l’unanimité du jury. Bien avant, il est revenu au professeur Logbo Gnézé de révéler la dimension littéraire de l’œuvre.

C’est une œuvre à la fois savante et militante. Elle renouvelle les perspectives de la science sur une question aussi cruciale que celle de la justice, fiscale, notamment, en même temps qu’elle donne un souffle nouveau à ceux qui ont foi en la démocratie et en un monde meilleur. Le président américain Bill Clinton soutiendra que l’ouvrage de John Rawls a « aidé toute une génération d’Américains instruits à restaurer leur foi en la démocratie ». Ce vent d’espoir venu d’Amérique peut contribuer à renouveler les perspectives de la recherche philosophique et politique sur la justice en Afrique à un moment où le marxisme perd du terrain et où le néolibéralisme surgit en puissance et semble réduire toutes les autres théories alternatives en silence.

REMI COULIBALY

Lu 1502 fois Dernière modification le jeudi, 02 août 2018 16:37