• Accueil
  • Culture
  • Dédicace/ « Au volant d’une vie » : Kablan Duncan salue « le parcours extraordinaire d’une femme ordinaire devenue exceptionnelle… »

Dédicace/ « Au volant d’une vie » : Kablan Duncan salue « le parcours extraordinaire d’une femme ordinaire devenue exceptionnelle… »

samedi, 30 juin 2018 09:16

Le Sofitel Abidjan Ivoire a abrité, le 29 juin, la dédicace de la biographie de la première Ivoirienne à piloter une voiture et qui incarne des valeurs, en présence du Vice-président de la République.

Tout aussi ému qu’admiratif d’un parcours existentiel, celui d’Abrema Marie Béatrice Kétouré, que des valeurs qu’elle incarne et du modèle qu’elle représente, Daniel Kablan Duncan, Vice-Président de la République, haut-patron de la cérémonie de dédicace de l’ouvrage « Au volant d’une vie », ne pouvait, à la lecture de celui-ci, que déclamer un avis fort poétique et philosophique : « J’ai dévoré ce livre et le résumé que j’en fait est le suivant : c’est le parcours extraordinaire d’une femme ordinaire devenue exceptionnelle… ».

C’était à la salle des fêtes du Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, le vendredi 29 juin, à la faveur de la cérémonie de dédicace de l’ouvrage « Au volant d’une vie », une biographie de la presque centenaire Abrema Marie Béatrice Kétouré. Qui, pour emprunter les mots du Vice-président, « est un modèle de courage, de persévérance et d’excellence » dont les jeunes générations qui sont en quête de repères et de modèles, devraient s’inspirer des valeurs par elle incarnées. Comme lui, les autres orateurs, du poète-slameur Alain Tailly au ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman, en passant par l’icône de la télévision, Georges tai Benson, tous, au regard du parcours atypique du sujet-objet de la publication, reconnaîtront que Grand-Bassam, première capitale de la Côte d’Ivoire à l’ère coloniale, a été un terreau fertile à de nombreux défis. Car regorgeant d’une myriade de « Premiers » en tout. Il en est ainsi de Maurice Bandaman, qui évoque, par cette livraison livresque, « la célébration d’une traceuse de voie, une conductrice de la liberté » pour une époque de sujétion et de surcroît pour une femme ! De quoi lui décerner l’aura tutélaire d’une militante de la promotion du genre. Avec comme carburant, l’esprit avant-gardiste d’un époux, Mamadou Kétouré, un « citoyen français » avec ce que cela recouvre pour un Africain en cette période, qui a rompu les amarres avec des clichés et autres préjugés.

Conduire et savoir se conduire

Le ministre comme le Vice-Président, au regard de cette œuvre-fondatrice, ont donc salué l’idée qui a germé, au fil des discussions avec les journalistes Agnès Kraidy et Alex Kpiré, qui ont couché dans  ce beau-livre, « Au volant d’une vie » pour la postérité, une leçon de vie, conduite avec parcimonie.

Au nom de son alter-ego d’Alex Kipré, Agnès Kraidy, l’humilité ostensiblement chevillée au corps face à cet acte de grandeur, dira : « Honneur, pour nous d’être des témoins, de parcourir avec une Dame majuscule, les chemins de sa vie ; de la suivre dans les dédales de sa belle aventure ; de l’écouter conter son histoire ; de l’entendre laisser parler ses souvenirs… ».

Et de consacrer, allusion suggérée au titre et à au sujet du livre, « Au volant d’une vie » : « Conduire, savoir se conduire, savoir se tenir, savoir à quoi s’en tenir pour ne pas se perdre en chemin. Notre métier de journaliste nous met en contact avec des personnes qui font l’Histoire : des personnes qui écrivent l’histoire et des personnes pour lesquelles on écrit l’histoire ».

Cet ouvrage de 100 pages, sorti en édition de luxe dite « Beau-livre », est le tout-premier des éditions Kaïlcédra. Abondant en illustrations, témoignages et autres pans d’histoire de la Côte d’Ivoire, il est appelé à faire date.

REMI COULIBALY

Read 443 times Last modified on samedi, 30 juin 2018 09:26