• Accueil
  • Culture
  • Crise au Burida / Noël Dourey : « Nous demandons la suspension provisoire de Sery Sylvain »

Crise au Burida / Noël Dourey : « Nous demandons la suspension provisoire de Sery Sylvain »

mardi, 28 mai 2019 19:50

A l’appel de Noël Dourey, Pca du Palais de la Culture de Treichville, plusieurs artistes se sont retrouvés, le 28 mai au Palm Club Cocody Lycée Technique pour une conférence dite de ‘’clarification’’.

Il s’agissait pour Noël Dourey et ce groupe d’artistes, d’exprimer leur pleine adhésion au communiqué produit par le Gouvernement, via le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman. Mais aussi, de dénoncer le communiqué de Sery Sylvain, Pca du Burida.

« Enfin, Sery Sylvain vient de laisser tomber le masque. Son communiqué est la preuve manifeste que c’est lui qui est l’instigateur de cette crise sans fondement qui secoue depuis plusieurs mois le Burida. Maintenant qu’il s’est fait le porte-voix des sociétaires dissidents, nous demandons au Conseil, sa suspension provisoire de la tête du Conseil d’administration jusqu’à l’annonce des résultats des Audites, qui enclenchera naturellement le renouvellement des instances. On ne peut pas fouler aux pieds les fondements d’une institution et prétendre la diriger », s’est indigné Noël Dourey.

Entouré sur la table de séance par Antoinette Allany, Lady Glamour, Nahounou Paulin, le comédien Vieux Dosso, Chris de Taï et Bernard Kokobo, Noël Dourey s’explique difficilement l’attitude de Sery Sylvain, qui pendant que lui-même demande d’attendre les résultats des Audites, s’agite sur la place publique pour accentuer davantage la crise, alors que de sa position de Pca, il a un devoir de rassemblement.

"L’attitude de Sery Sylvain est vraiment incompréhensible. Il faut éviter d’induire les artistes en erreur. Je voudrais préciser que le communiqué du ministre émane du gouvernement. Une décision donc prise par le gouvernement et endossé par le ministre de la Culture et de la Francophonie ne peut pas être remise en cause par un quelconque président de conseil d’administration fut-il Sery Sylvain. C’est une insulte au ministre et une insubordination à l’autorité de l’Etat. Pour nous, Sery Sylvain doit se soumettre à une décision gouvernementale. Et nous, artistes de Côte d’Ivoire, nous ne pouvons pas cautionner cette forme de rébellion », a-t-il tranché.

Avant d’inviter le Pca du Burida à relire le communiqué du Gouvernement qui invite au calme et à l’apaisement afin d’amener la sérénité au sein de la grande famille des artistes de Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, conclura Noël Dourey « Nous saluons ce communiqué du ministre dans la mesure où on ne peut plus répartir vers une administration provisoire du Burida qui sonnerait, non pas comme un échec du ministre, mais, comme celui des artistes de Côte d’Ivoire, qui auront été incapables de gérer leur maison commune ».

SERGES N’GUESSANT