• Accueil
  • Culture
  • Conseil national islamique : Histoire d'une symphonie inachevée

Conseil national islamique : Histoire d'une symphonie inachevée

mercredi, 05 décembre 2018 08:19
Conseil national islamique : Histoire d'une symphonie inachevée Crédits: DR

Abahébou  kamagaté, ancien  membre du bureau national du Conseil national islamique (Cni) a fait paraître une œuvre de 140 pages aux Editions Al Qalam. Le lancement des dédicaces aura lieu le vendredi 8 décembre à la mosquée d'Aghien, sous le parrainage du Cheikh Al Aima Boikary Fofana.

En  prélude au lancement officiel d’une série de dédicaces qu’il compte organiser à Abidjan et à l’intérieur du pays, l’auteur a rencontré la presse ce matin du  samedi  1er décembre 2018 à  la mosquée d’Aghien.

Ce Livre écrit sous forme de narration, fait l’histoire de l’évolution de l’islam en Côte d’Ivoire depuis la colonisation jusqu’à la création du CNI en 1997 et s’étend sur le déclin de cette association qui avait suscité beaucoup d’espoir

Interrogé par la presse, l’auteur s’est beaucoup étendu sur le déclin du Conseil National islamique qui n’est actuellement que l’ombre de lui-même. Et dans ce sens, il s’est étendu sur les mésententes entre le Cheikh Boikary et le président du Cni, le cheikh Koné Abdul Koudous actuellement malade .Ces mésententes dues à des problèmes de personnalités et de vision  ont selon lui  contribué à ce déclin  d’une association qui avait suscité beaucoup d’espoir.

Auparavant, il a mis l’accent sur les difficultés rencontrées par  la communauté musulmane à s’organiser du fait de certaines contraintes politiques et socio-culturelles  .Et dans ce sens, il a consacré une partie importante de son intervention sur le rôle primordial  joué  par le Cheikh Al Aïma Boikary Fofana actuel président du Conseil supérieur  des imams(Cosim) à qui  il a a consacré un chapitre spécial dans son œuvre.

Le livre lui-même s’intéresse également à la naissance des différentes associations islamiques, tels que le Conseil Supérieur des Imams(COSIM), l’Association des élèves et étudiants musulmans de Côte d’Ivoire (Aeemci), l’Association des jeunes musulmans de Côte d’Ivoire(Ajmci) pour ne citer que celles-là

En somme, Kamagaté Abahébou voudrait à travers son œuvre éclairer les différentes générations de Musulmans en Côte d’Ivoire sur l’histoire.

 

Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Infos : M.C