• Accueil
  • Culture
  • Clown de théâtre : 12 auditeurs de l’Insaac initiés à l’Ecole suisse

Clown de théâtre : 12 auditeurs de l’Insaac initiés à l’Ecole suisse

dimanche, 22 juillet 2018 12:38
Autour de Fidèle Baha, le maître-clown, des joyeux lurons des Pataclowns de Genève en pleine action à l’Insaac ! Autour de Fidèle Baha, le maître-clown, des joyeux lurons des Pataclowns de Genève en pleine action à l’Insaac ! Crédits: DR

Offrir l’opportunité à ses jeunes concitoyens étudiants en art dramatique à explorer les subtilités du jeu clownesque qui a la cote en Europe, était au centre d’une session de formation.

Intitulée « Stage de clown de théâtre pour nouveau nez », la session de formation qui s’est tenue en cette première quinzaine de juillet à l’Institut national supérieur des arts et de l’action culturelle (Insaac), a été dispensée par  la Compagnie Pataclowns Suisse. Et conduite par l'artiste comédien ivoirien établi à Genève (Suisse), Fidèle Baha, directeur-fondateur de ladite troupe.

Cette session a permis à 12 étudiants dont 2 filles et 10 garçons de l'Ecole supérieure de Théâtre, du Cinéma et l’Audiovisuel (Estca) de l’Insaac d’avoir l’outillage artistique nécessaire à la création d’un numéro, d’une impro ou d’un spectacle de clown. Avec au menu : clown-théâtre, corps et impro, relaxation, récit’action, travail en groupe, duo et solo, maquillage, clown-danse de réconciliation... Etant entendu que ce stage est destiné aux artistes étudiants, comédiens, acteurs, danseurs et musiciens qui, rappelle le formateur,  « n’ont jamais chaussé de NEZ, désirant se former au clown de théâtre ».

Fidèle Baha, sur la portée artistique et sociale de la présente formation et du rôle du clown explique : « Dans une orientation conjointe de développement personnel, professionnel et artistique, le clown-éveilleur de conscience, incarne les dimensions les plus proches de notre nature profonde. Il crée les conditions de bienveillance, de sécurité et de réceptivité idéales, accompagne en douceur les « accouchements » des Nouveaux-Nez, encourage, stimule et soutient le déploiement de l’expression clownesque et singulière de chacun (e) ».

Toutes choses qui ravissent le directeur de l'Estca, Vagba Obou De Sales, ainsi que son directeur général, Paul-Marie Kossonou, qui a donné son aval pour cette session qui est appelée à être annuelle.

Fidèle Baha, faut-il le rappeler à toutes fins utiles, a fait ses armes à l'Insaac dont il un ancien pensionnaire  de l’Estca et qui par devoir de reconnaissance et honnêteté intellectuelle, entend partager son savoir avec ses jeunes frères. Le clown, affirme-t-il, nourrit son homme. Et il entend faire d’Abidjan, la capitale africaine de l’art clownesque. D’où l’initiative de plusieurs sessions de formation avec ses équipes déjà formées aussi bien à Genève, qu’avec ses franchises de Côte d’Ivoire et du bénin.

Fidèle Baha, comédien-marionnettiste, découvre le clown en 1996 au sein de la Compagnie Buldegum, en Côte d’Ivoire. Fondateur de la Compagnie Pataclowns et, fort d’une expérience théâtrale  et cinématographique  de plusieurs années, en Afrique et en Europe, de Genève, où il enseigne le théâtre, en parallèle des spectacles dans lesquels il joue, il a ajouté une autre corde à son arc artistique. Celle de formateur. Car, formé comme animateur de stages de Clown-éveilleur à l’Ecole Clownessence de Lydie Taïeb à Paris en France, il se lance aujourd’hui dans la transmission de cette formidable école de vie qu’est le clown.

REMI COULIBALY

Read 236 times Last modified on dimanche, 22 juillet 2018 12:44