Burkina Faso: Johnyto, chanteur du pénitencier

vendredi, 14 septembre 2018 07:41
Burkina Faso: Johnyto, chanteur du pénitencier Crédits: AFP

"L'école n'a pas marché, parce que je voulais faire la musique... Beaucoup d'histoires, jusqu'à ce que je me retrouve là... J'espère bien un jour être une vraie star et oublier cette vie", explique Johnyto.

Burkina Faso: Johnyto, chanteur du pénitencier

Des amplis, une mixette, un synthétiseur. Ecouteurs sur les oreilles, Jonathan Sougué dit "Johnyto", 25 ans, T-shirt noir "Hatehero", chante du rap et des ballades dans le micro du studio... sous l'oeil intéressé des matons burkinabè.

Condamné à deux ans de prison pour complicité de cambriolage, c'est l'un des 700 détenus de la Maison d'arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso (MACB) au Burkina Faso, un lieu célèbre pour sa surpopulation carcérale et ses conditions de vie précaires.

"L'école n'a pas marché, parce que je voulais faire la musique... Beaucoup d'histoires, jusqu'à ce que je me retrouve là... J'espère bien un jour être une vraie star et oublier cette vie", explique Johnyto.

Il a été sélectionné en mars parmi quatre candidats lors d'un casting organisé par Freeman Tapily, une star du reggae burkinabè, pour participer à l'enregistrement d'un album dans l'enceinte de la prison.

Pendant trois jours, l'équipe de Freeman a installé son matériel dans la prison. Au programme: enregistrement de cinq titres, séance photo et tournage d'un clip. Un projet financé par le Bureau burkinabè des droits d'auteurs et par African culture, une structure appartenant à Freeman Tapily et qui organise notamment depuis 2010 des concerts de vedettes dans les prisons. Lire la suite

Read 85 times Last modified on vendredi, 14 septembre 2018 07:56