• Accueil
  • Culture
  • Biennale des arts du récit d’Abidjan: La compagnie N’soleh émerveille Bara

Biennale des arts du récit d’Abidjan: La compagnie N’soleh émerveille Bara

vendredi, 26 décembre 2014 10:55

Avec une chorégraphie bien synchronisée et des effets spéciaux, N’soleh, compagnie panafricaine contemporaine, a sublimé la première édition de la Bara.

Biennale des arts du récit d’Abidjan: La compagnie N’soleh émerveille Bara

« C’est un spectacle riche en couleur et en enseignement auquel nous avons pu assister. De toutes les prestations, celle de la troupe N’soleh m’a émerveillé. Cela confirme la volonté des organisateurs de la Biennale des arts du récit d’Abidjan (Bara) de faire la promotion de la culture africaine. La compagnie nous a offert un spectacle féerique, autre que ce que nous avons l’habitude de voir. C’était beau, osé et imaginatif ». Tels sont les propos d’un spectateur séduit par la danse contemporaine du groupe N’soleh lors de la finale du contecours d’Abidjan organisée récemment par la compagnie Naforoba et Taxi-conteur dans la commune de cocody.

Avec une chorégraphie bien synchronisée et des effets spéciaux, N’soleh, compagnie panafricaine contemporaine, a sublimé la première édition de la Bara.

L’eau au centre d’un spectacle de plusieurs danses parfaitement exécutées par 14 artistes vêtus de sachets plastiques sur une musique moderne. A cet effet, Jenny Messil, co-fondatrice de la compagnie N’soleh, a affirmé que sa troupe veut attirer l’attention du monde entier sur l’importance de l’eau. Selon elle: « il faut éviter de la gaspiller parce qu’il y a des personnes qui éprouvent des difficultés à s’en procurer. Nous l’avons représentée à travers cette chorégraphie futuriste très engagée. C’est la représentativité de tous les continents, car vous avez vu la danse classique qui provient  de l’Europe, les mouvements de shaolin d’Asie, les pas de logobi danse urbaine ivoirienne…les danseurs autour d’une bulle ont en fin de représentation lancé des sachets d’eau sur le public pour marquer les esprits sur la gravité du sujet ».

Rappelons que la compagnie N’soleh est composée d’une trentaine de personnes, dont des scénographes (décorateurs, créateurs) des danseurs, des stylistes et d’un dj. Dirigée par Massidou Hadjatou et Jenny Messil (d’origine haïtienne), tous deux chorégraphes, le groupe N’soleh a remporté le premier prix d’excellence 2014 initié par le Président de la République de Côte d’Ivoire Alassane Ouattara.


Yaha Ekra
Stagiaire