• Accueil
  • Culture
  • Art oratoire/La prise de parole en public: Le mode d’emploi inculqué

Art oratoire/La prise de parole en public: Le mode d’emploi inculqué

mardi, 24 juillet 2018 12:52
Nadia et Gilles Acogny en pleine séance de coaching pour révéler l’orateur éloquent en chacun des auditeurs. Nadia et Gilles Acogny en pleine séance de coaching pour révéler l’orateur éloquent en chacun des auditeurs. Crédits: DR

A travers deux sessions, des leaders sociaux et d’entreprises ont été formés à Abidjan, du 16 au 18 juillet, par un couple d’experts internationaux.

Partenaires dans la vie comme dans le coaching professionnel, Gilles et Sandra Acogny du Cabinet londonien Acosphere, ont conduit une formation, du 16 au 18 juillet à Abidjan Azalaï Hôtel sur «La prise de parole en public». S’il apparaît évident que certains y parviennent aisément, il est tout aussi ostensible que d'autres ont beaucoup plus de mal et craignent ce moment : parler en public avec brio et capter l'attention d'un auditoire n'est pas donné à tout le monde.

La bonne nouvelle, avec ces sessions de formation dont c’est le deuxième acte à Abidjan et qui s’adresse à tous les publics (patrons d’entreprises, étudiants, leaders communautaires et sociaux, professionnels des médias, artistes, sportifs…), c'est que cela s'apprend. Et, au sortir de ce moule, l’on se rend plus que jamais compte que la prise de parole est essentielle. Basée sur des principes enseignés par les experts et expérimentée par les auditeurs, elle se prépare et s’affine au fil de la pratique de l’art oratoire. Ceux qui l’ont compris, in fine, deviennent des experts en la matière et n’ont plus rien à envier aux plus grands orateurs.

Les séminaires de formation d’une journée chacune sur la prise de parole démarrent très décontractés face à un auditoire hétérogène qui ne se connaît pas mais qui semble fort motivé. Les coachs arrivent donc très vite à faire adhérer la salle aux exercices  avec des questions précises et pertinentes.

Les 6 clés du «System»

Concrètement, la prise de parole passe par 6 étapes baptisées « System », une méthodologie hybride empruntée à la neuroscience et à la psychologie, et qui surfe sur tous les avantages des méthodes épurées. Les 6 items de « System » sont  State (Etat d’esprit), Yourself (vous-même), Stance (posture), Tonality (tonalité de la voix), Eye Contact (rôle du regard), Movement (gestuelle).

Gérer son état d’esprit, le premier point, représente, selon les experts, un des points saillants de la prise de parole. Et, un brin, poètes, en imageant avec l’art musical et l’art oratoire, ils arguent que «la musique est une drogue qui ne rentre pas dans le corps, c’est bien pourquoi les sportifs en usent avant les compétitions. Il faut dire qu’en Afrique l’art de la parole a toujours existé, ne serait-ce qu’à travers les histoires racontées aux enfants».

Gilles et Nadia Acogny précisant, à toutes fins utiles que l’art de la prise de parole en public est une profession internationale reconnue. A propos du deuxième point qui renvoie au mot «Yourself», les spécialistes de la question recommandent que les individus doivent rester eux-mêmes dans la prise de parole. En clair, il s’agit de tenir compte des traits de sa personnalité.

Pour ce qui est de la posture, autre point saillant, les patrons d’Acosphere préconisent à l’orateur de s’assurer d’avoir une posture, qui va l’ancrer dans le sol. «C’est difficile au début mais après l’exercice devient naturel». Autre point à intégrer dans le processus d’apprentissage, la tonalité. Elle est très importante pour gagner l’attention de la salle ou de l’arène.

Nadia se rappelle qu’au début, sa voix, ne portant pas car trop douce, faisait que l’audience ne l’entendait pas. Là aussi, la voix s’entraîne à travers la musique. Nadia usera de l’alphabet pour chanter en passant de l’aigu au grave, au bas et au fort pour jouer les décibels et exercer sa voix. Rien ne se fait au hasard et ça, les spécialistes le savent ! « Si ce point est maîtrisé, tout est gagné !»

Posez les yeux 5 secondes sur une personne alors que vous êtes en train de parler et après passer à quelqu’un d’autre confirme le rôle du regard. Il est primordial car il tisse un lien entre l’orateur et les participants, un à un, au fil du discours.  Autrement dit, un bon orateur ne doit pas regarder dans le vide car il ne pourra pas capter l’attention de la salle. De la même façon, la gestuelle est importante. Il faut toujours se mouvoir avec un but, une destination. Bref, la prise de parole est essentielle.

En 2005, Gilles Acogny, ce Sénégalais formé au management de haut niveau et à l’expérience multicarte, fonde Acosphere avec son épouse, d’origine béninoise, Nadia. Qui n’est autre qu’une sociologue et journaliste, qui a dirigé la communication de la Bceao à Dakar et fut consultante aux Nations unies, en plus d’être la cheville ouvrière du classement des 100 personnalités les plus influentes de l’Afrique dont elle fait partie pour le magazine de renom Forbes. Acosphere est une société de conseil basée à Londres (Royaume-Uni) qui cible les grands groupes du Footsie et du CAC 40.

Mais elle compte désormais transformer l’essai de l’Afrique comme le vrai eldorado par le développement des compétences personnelles et collectives, à travers des sessions d’Abidjan à Nairobi, en passant par Brazzaville, Douala, Casablanca, Johannesburg, Dakar et Lagos.

Le créneau du couple: faire décoller les ventes des commerciaux, booster les argumentaires des communicants, déployer les capacités des leaders en remettant les valeurs humaines au centre de l’entreprise, de l’organisation, de la société. Et ça marche !

REMI COULIBALY

Read 273 times Last modified on mardi, 24 juillet 2018 13:08